L'Atlético a bien digéré les fêtes

le
0
L'Atlético a bien digéré les fêtes
L'Atlético a bien digéré les fêtes

Emmenés par un Antoine Griezmann double buteur, les Colchoneros ont repris 2015 comme ils avaient quitté 2014 : par une victoire. Vainqueur de Levante (3-1), l'Atlético Madrid raccroche au peloton de tête et attaque sa semaine dantesque de la meilleure des manières.

Atlético de Madrid – Levante : 3-1
Buts : Griezmann (18', 47') et Godin (82') pour l'Atlético / El Zhar (61') pour Levante

Un sourire d'enfant, des mèches blondes et le Vicente Calderon retrouve sa chaleur. Quelques semaines après le drame qui l'a mortifié, l'enceinte de l'Atlético Madrid a fêté le retour de son enfant chéri. Toujours dans les tribunes, la faute à un mercato italien qui n'ouvre ses portes que lundi, Fernando Torres a assisté à un tranquille retour aux affaires domestiques de ses nouveaux coéquipiers. De bonne augure avant trois prochains matchs qui s'annoncent bouillants : au déplacement dominical au Camp Nou se sont intercalés les huitièmes de finale aller et retour de Coupe du Roi face au Real Madrid. Levante n'a lui fait office que de simple sparring-partner. Etouffés en première période, mieux en seconde, les hommes de Lucas Alcaraz ont encaissé leur première gifle de 2015. A contrario, les Colchoneros retrouvent les cimes de Liga avec ses trois nouveaux points. Mention spéciale pour Antoine Griezmann, auteur d'un doublé et désormais meilleur buteur des siens en championnat, et Arda Turan, toujours aussi rayonnant et altruiste sur son aile droite. Blaugranas et Merengues sont prévenus : malgré un léger passage à vide en deuxième période, l'Atéltico a bien digéré les fêtes.
La vista d'Arda, le flair de Griezmann
Sous un soleil printanier, les 22 protagonistes de ce Madrid-Valence du pauvre – les multi-milliardaires des deux villes se retrouvant demain à Mestalla – offrent un début de match entre bonnes intentions et gestes peu amicaux. Forcément, à ce petit jeu, le doyen du pré choisit le taquet à la caresse : en un coup de coude, Juanfran, capitaine testostéroné de Levante, annonce la couleur à Mandzukic. Une entrée en matière musclée qui ne déboussole pas le propriétaire des lieux. Avec de nombreux coups de pied arrêtés à se mettre sous le pied, les Matelassiers, par le biais de Godin, enchaînent les temps forts. C'est sur un énième décalage sur l'aile de Siqueira que l'ouverture est trouvée. Sur un centre sur mesure de l'ancien de Benfica, Antoine Griezmann devance du bout du crâne Marino et confirme la fin de son adaptation madrilène. Avec l'avantage en main, l'Atlético déroule, Arda régale. A la frappe, à la talonnade, à la déviation, bref à la manœuvre, le Turc s'amuse de par sa technique et aère le jeu de par sa vista. Un...





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant