L'Atalanta gracie le Milan

le
0
L'Atalanta gracie le Milan
L'Atalanta gracie le Milan

C'est bien l'Atalanta qui a eu les meilleures opportunités dans ce derby lombard, un point, ce n'est pas cher payé au vu de la physionomie de la rencontre. La prestation des Bergamasques ayant mis à nu tous les défauts d'un Milan pas encore guéri.

Milan AC 0-0 Atalanta Bergame



15 tirs à 8. 55 % de possession, mais pour l'Atalanta qui peut avoir d'énormes regrets après avoir criblé de tirs le jeune Donnarumma pendant toute la seconde période. Le Milan était attendu pour une passe de quatre pouvant le propulser à deux unités de la tête l'espace d'un soir, il ressort redimensionné de cet affrontement et sonné après avoir frôlé la correctionnelle. La Dea, elle, confirme qu'elle peut viser plus qu'un maintien tranquille.

Niang réussit son retour


Trois victoires en dix jours et voici un Milan revigoré et projeté vers le haut du classement. La Curva Sud a d'ailleurs répondu présente, elle qui déroulait des banderoles de contestations il n'y a pas si longtemps. 433 de chaque côté et retour de M'Baye Niang dès la 1ère minute de jeu après sa blessure au pied. L'ancien caennais a la dalle et compte démontrer que son prêt de six mois du côté du Genoa lui a fait passer un cap (5 buts en 14 matches). A première vue, c'est le cas. Plusieurs envolées balle au pied, de l'assurance dans ses transmissions, on est loin du joueur un peu paumé qui avait temporairement quitté le club l'hiver dernier.

Le retour du Français met un peu de piment dans une première mi-temps bien triste ou celui qui a tiré le plus de fois au but est l'arrière gauche nerazzurro Giampaolo Bellini, pourtant entré en jeu à la 20ème minute à la place de Bouka Dramé. Une percée de Bacca suivi d'un tir contré par la défense, un slalom d'Antonelli qui finit en sortie de but et quelques interventions maladroites de De Sciglio toujours plus proche de De Ceglie. Le Milan peine quand il s'agit de prendre le jeu à son compte et l'absence de Bonaventura, suspendu, se fait ressentir. En face, l'Atalanta ne panique pas.

Milan-Atalanta ou Atalanta-Milan ?


Le match reprend comme il s'était terminé, c'est à dire avec les blasphèmes des journalistes bergamasques à en faire ressusciter Giovanni XXIII. De Sciglio a fini son show et laisse place à Calabria tandis que Niang continue le sien et prend un taquet par l'Amara Simba chilien. A l'heure de jeu, Paletta pique trop sa tête et San Siro pousse un ouf de soulagement. C'est le début d'une véritable séance de tirs pour les atalantini. Une…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant