L'astronaute va jouer au docteur

le
0
L'astronaute va jouer au docteur
L'astronaute va jouer au docteur

Le saviez-vous  : la conquête spatiale a changé notre vie avec l'invention du GPS, du four à micro-ondes, des couches-culottes ou de l'airbag. Et ce n'est pas fini. Les vols dans l'espace continuent de servir de laboratoire aux technologies du futur. Ainsi, lors de la mission Proxima, qui devrait expédier mi-novembre un nouvel équipage vers la Station spatiale internationale (ISS), l'astronaute français Thomas Pesquet mènera plusieurs expériences scientifiques qui pourraient déboucher sur des applications prometteuses dans le domaine médical. Tour d'horizon.

 

Des surfaces tueuses de bactéries

 

A bord de l'ISS, où Thomas Pesquet et ses compagnons séjourneront six mois, la lutte contre les microbes est vitale. D'où l'idée de tester des surfaces autonettoyantes et capables de piéger les bactéries. Pour le grand public, « l'objectif est à terme d'éradiquer les maladies nosocomiales à l'hôpital », explique Sébastien Barde, chef du Cadmos, le service du Cnes (Centre national d'études spatiales) qui supervise à Toulouse (Haute-Garonne) ce programme scientifique. « Ces surfaces intelligentes, ajoute-t-il, seront aussi très utiles dans les zones pathogènes comme le métro ou les ascenseurs. »

 

Un gilet pour diagnostiquer les maladies

 

Thomas Pesquet expérimentera un gilet intelligent bourré d'électrodes et de capteurs. « Les données physiologiques recueillies, explique Sébastien Barde, feront l'objet d'une analyse médicale en temps réel.  » Sur Terre, on imagine le progrès que représentera cet outil de médecine personnalisée pour les personnes âgées ou fragiles.

 

Le Français testera aussi un casque ultra-performant de réalité virtuelle qui surveillera les réactions de son cerveau en apesanteur. « Demain, il pourra servir à détecter et prévenir les maladies du cerveau », souligne Sébastien Barde. Les expériences de neurosciences menées en orbite aideront par ailleurs à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant