L'assurance-vie rapporte moins

le
0
L'Afer, l'une des principales associations d'épargnants qui commercialise des produits d'assurances-vie, a vu le taux de rémunération de son fonds garanti baisser à 3,52% net en 2010, contre 4,12% en 2009.

L'Afer, l'une des principales associations d'épargnants qui commercialise des produits d'assurances vie, a annoncé mardi que le taux de rémunération de son fonds garanti a baissé à 3,52% net en 2010, contre 4,12% en 2009.

Ce rendement est un «taux juste, pas promotionnel, qui tient compte des réalités du marché», a commenté le président de l'Afer Gérard Bekerman, lors de la présentation des résultats 2010 de l'association.

Il reflète un contexte de marché qui a vu en 2010 les taux des obligations des pays les mieux notés reculer, les marchés actions souffrir en particulier en France et l'inflation se situer à de très bas niveaux.

Le taux de 3,52% classe le fonds garanti de l'Afer dans la fourchette basse des plus rémunérateurs du marché. Sur 2010, la collecte nette (versements moins prestations) est restée stable par rapport à 2009, s'établissant à 1,1 milliard d'euros.

Gérard Bekerman s'attend à un renforcement de ce qu'il nomme cet «effet prestation» qui voit les Français procéder à des rachats, soit dans une optique de gestion de leur patrimoine, soit pour compléter leur pension de retraite.

L'Afer, avec une stabilité de la collecte nette, fait toutefois mieux que le marché où les cotisations nettes reculaient de 2,8% à fin novembre, selon les chiffres de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA). L'encours géré a progressé de 5,5% à 45,9 milliards d'euros, dont 39,6 milliards pour le fonds garanti en euros, soit 86% du total.

Les montants de ce fonds sont investis à 31% dans les obligations d'Etat, dont 10% dans les pays périphériques de la zone euro, principalement l'Espagne et l'Italie.

Au total, l'Afer a enregistré 33.523 nouveaux adhérents (+6%), ce qui porte le total à 732.891, dont le portefeuille moyen est de 62.319 euros.

S'exprimant sur la réforme de la fiscalité du patrimoine, prévue par le gouvernement en 2011, qui pourrait passer éventuellement par une taxation accrue des produits d'épargne, M. Bekerman a martelé que l'Afer n'acceptera «aucune remise en question du statut fiscal et social de l'assurance vie».

(avec AFP)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant