L'assurance-vie menacée en Europe par les taux bas

le
0

LONDRES/PARIS (Reuters) - Le modèle économique de l'assurance-vie est de plus en plus menacé en Europe en raison de la faiblesse des taux d'intérêt qui réduit les profits des acteurs du secteur poussés à des investissements plus risqués ou à l'internationalisation, selon une étude publiée jeudi.

Réalisée auprès de 100 dirigeants des plus grandes compagnies d'assurance européennes, cette enquête réalisée par le cabinet d'avocats Linklaters montre que 55 d'entre eux estiment qu'il va devenir impossible de proposer une couverture vie à des conditions abordables en Europe.

Le bas niveau des taux d'intérêt ont mis les profits du secteur sous pression en réduisant les rendements des placements traditionnellement constitués de titres obligataires souverains ou quasi-souverains.

Afin de contrecarrer les conséquences de la faiblesse des taux, les assureurs ont augmenté les primes ou diversifié leurs placements vers des actifs plus rémunérateurs mais plus risqués comme les obligations d'entreprise voire les actions.

Selon l'enquête de Linklaters, 47% des assureurs ne considèrent pas l'Europe comme un marché viable sur le segment de l'assurance-vie et 46% d'entre eux ont diversifié leurs placements vers des actifs plus risqués pour compenser la baisse des rendements obligataires.

Un tiers des dirigeants interrogés a déclaré s'être tourné vers d'autres marchés et un cinquième supplémentaire a dit envisager de le faire dans les trois ans.

En France, la collecte nette de l'assurance-vie a été quasi-nulle au mois d'août, le montant des cotisations s'établissant à 7,1 milliards d'euros (contre 11,6 milliards en juillet) et celui des versements par les assureurs atteignant 7,0 milliards (9,7 milliards).

La collecte nette du Livret A, autre produit d'épargne phare des Français dont le taux de rémunération a été abaissé à 1,25% au 1er août, a elle aussi été quasi-nulle le mois dernier à 50 millions d'euros, son niveau le plus faible depuis novembre 2011.

Chris Vellacott, Marc Joanny pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant