L'assurance-vie est-elle toujours le placement préféré des Français ?

le
0

En 2016, l’assurance-vie continue d’être le premier placement des Français. Mais ce contrat amorce ces dernières années un déclin qui pourrait remettre les classements en question. C’est d’autant plus vrai que de sérieux concurrents sont présents.

L’assurance-vie caracole en tête

Traditionnellement, l’un des placements préférés des Français est le livret A. C’est un placement sûr, mais sa rentabilité s’est complètement effondrée à cause de la crise économique. Récemment, son taux est même passé sous la barre symbolique de 1%. En février 2016, il a été maintenu à ce taux grâce à sa formule de calcul. Mais même ainsi, le livret A ne fait pas le poids face à l’assurance-vie.
De fait, l’assurance-vie a récupéré nombre de personnes qui épargnaient sur un livret A. Au début de l’année 2016, ce contrat représentait près de 1 600 milliards d’encours. Mais il faut reconnaître que l’assurance-vie a aussi souffert de la crise. Sa rentabilité a baissé : en 2015, le rendement moyen des fonds en euros tournait autour de 2,25%. Il était de 4,4% en moyenne en 2004.
Toutefois, cette rentabilité reste supérieure à la plupart des supports. L’assurance-vie demeure un placement intéressant car :
  • C’est un placement dont on gère le risque et la rentabilité. L’épargnant peut choisir de créer une épargne risquée, mais rémunératrice, via des unités de compte. Ou bien il peut préférer une épargne sûre, mais peu rentable, grâce aux supports en euros. Aujourd’hui, il est même possible de moduler ce risque via des comptes multisupports.
  • C’est un produit réputé et ancien. Contrairement à d’autres supports, comme les fonds euro-croissance, l’épargnant comme la banque connaissent ce support de longue date. Chacun sait donc ce qu’il peut en attendre.
  • C’est une épargne polyvalente. Elle peut servir à transmettre un capital, à se constituer une épargne pour sa retraite, ou à donner un coup de pouce à la famille en cas de décès. Nombreux sont ceux qui ont recours à l’assurance-vie, non pas pour l’épargne, mais pour aider des proches.

Les concurrents de l’assurance-vie

D’autres placements qui ont leurs propres avantages sont présents sur le marché. Avec la baisse de la rentabilité de l’assurance-vie, il se pourrait qu’elle soit détrônée dans les années à venir. Voici deux exemples de placement qui ont le vent en poupe :
  • L’immobilier reste une valeur sûre, bien que naturellement plus risquée que l’assurance-vie. Malgré tout, fin 2014, 71% des Français estimaient que la pierre est « une bonne chose pour conserver ses économies » (baromètre Ifop). Dans ce même sondage, l’immobilier s’était placé devant l’assurance-vie comme le placement préféré des Français.
  • Le financement participatif, ou « crowdfunding », permet de financer des entreprises. Egalement plus risqué, il fait toutefois miroiter des taux jusqu’à 10% par an. Ce à quoi il faut ajouter la satisfaction d’aider des PME.

Trucs & Astuces 

La crise économique remet en question les anciens monopoles et crée de nouvelles opportunités. Baisse des prix de l’immobilier, création des fonds euro-croissance… parmi toutes ces nouveautés, beaucoup de nouveaux placements peuvent s’avérer plus intéressants que l’assurance-vie.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant