L'assurance-chômage, l'autre bombe à retardement

le
0
D'après l'Unedic, la dette du régime dépassera les 24 milliards fin 2014. Un record.

Après la bombe des retraites, la grenade de l'assurance-chômage! L'actuelle convention - qui fixe les conditions d'indemnisation des chômeurs - expirant au 31 mars 2014, les partenaires sociaux doivent boucler la renégociation de celle des deux prochaines années avant le 31 décembre. Et les enjeux sont explosifs: d'après les prévisions de l'Unedic, la dette du régime dépassera 24 milliards fin 2014. Un record.

Le problème, c'est que syndicats et patronat n'ont pas le même objectif. Pour les employeurs, la priorité est d'enrayer la dérive du déficit cumulé qui, en raison de la hausse du nombre de chômeurs indemnisés (+11 % depuis 2011), a été multipliée par deux en trois ans. Ils proposent ainsi de réintroduire une dégressivité des allocations pour inciter les chômeurs à reprendre un emploi, et de réduire la durée (jusqu'à 24 et 36 mois) et le plafond (6200 euros maximum)...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant