L'assurance chômage baisse sa prévision de déficit

le
1
L'ASSURANCE CHÔMAGE BAISSE SA PRÉVISION DE DÉFICIT EN 2012
L'ASSURANCE CHÔMAGE BAISSE SA PRÉVISION DE DÉFICIT EN 2012

PARIS (Reuters) - Le déficit de l'assurance chômage sera cette année moins important que prévu auparavant, malgré le ralentissement de la croissance économique, en raison d'une progression plus tardive dans l'année du nombre de chômeurs indemnisés, a annoncé son gestionnaire mercredi.

En 2013, le déficit serait en revanche légèrement plus important que prévu auparavant.

L'Unedic attend désormais un déficit de 2,6 milliards d'euros cette année (contre 3,0 milliards prévus en mai dernier), ce qui porterait la dette de l'assurance chômage à 13,6 milliards.

En 2013, le déficit atteindrait 4,1 milliards d'euros (contre 4,0 milliards prévus en mai), ce qui porterait la dette à 17,7 milliards.

Ces prévisions s'appuient sur des prévisions de croissance du PIB de 0,1% en 2012 et 0,5% en 2013 issues d'un consensus d'économistes (0,3% et 1,0% dans le consensus utilisé en mai).

L'Unedic prévoit une hausse de 71.900 du nombre de chômeurs indemnisés en 2012 (76.000 prévus en mai) et de 7.200 en 2013 (9.300 prévus en mai).

En 2012, le nombre de chômeurs en catégorie A (qui n'exercent aucune activité) augmenterait de 235.500 (178.000 prévus en mai) et celui des demandeurs d'emploi ayant exercé une activité réduite (catégories B et C) de 72.400 (43.000 prévus en mai).

Le nombre de chômeurs en catégorie A s'établirait à 3.083.800 fin 2012, et 4.561.300 en A, B et C (4.648.500 avec les dispensés de recherche d'emploi).

RALENTISSEMENT DE LA HAUSSE EN 2013

En 2013, les demandeurs d'emploi de catégorie A continueraient d'être plus nombreux (+124.700 contre +128.000 prévus en mai), la hausse en catégories B et C serait de 56.600 (68.000 prévus en mai).

Le nombre de chômeurs en catégorie A s'établirait à 3.208.500 fin 2013, et 4.742.600 en A, B et C (4.775.300 avec les dispensés de recherche).

Les dirigeants de l'Unedic ont annoncé lors d'un point de presse qu'ils demanderaient de pouvoir à nouveau bénéficier l'an prochain de la garantie de l'Etat pour emprunter, à hauteur de 5 milliards d'euros.

Le taux de chômage au sens du Bureau international du Travail a augmenté de 0,1 point au deuxième trimestre à 9,7% en France métropolitaine (10,2% en incluant les départements d'outre-mer), selon les chiffres publiés la semaine dernière par l'Insee.

En juillet, le chômage a progressé pour le 15e mois consécutif, approchant la barre des trois millions de personnes pour la catégorie A en France métropolitaine, son plus haut niveau depuis juin 1999. En comptant les catégories B et C, ce chiffre était de 4.453.800 à la fin juillet, et 4.733.000 en incluant les départements d'Outre-mer.

François Hollande s'est donné dimanche un an pour inverser la courbe du chômage et a donné jusqu'à la fin de l'année aux partenaires sociaux pour trouver un accord sur la réforme du marché du travail.

L'emploi marchand est quant à lui reparti à la baisse au deuxième trimestre, le nombre de salariés dans ces secteurs reculant de 0,1%, selon les chiffres publiés mardi.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SouL109 le mercredi 12 sept 2012 à 20:09

    "RALENTISSEMENT DE LA HAUSSE EN 2013" tout va bien

Partenaires Taux