L'assurance auto connectée séduit les automobilistes

le
0

Depuis novembre dernier, Allianz a déjà séduit 9 000 automobilistes qui acceptent que leur conduite soit enregistrée par un boîtier embarqué à bord. Ils économiseront ainsi, s'ils conduisent bien, entre 15% et 20% sur leur prime d'assurance.

Les Français sont plus audacieux qu'on ne l'imaginait... Pour bénéficier d'une réduction sur leur prime d'assurance, ils sont déjà plus de 9 000 à avoir opté pour la proposition d‘Allianz, et accepté de loger dans leur voiture un boîtier qui communique automatiquement à leur assureur des informations sur la qualité de leur conduite. Une bonne volonté motivée par la perspective de voir baisser leur prime de 15% à 20%, s'ils adoptent les bons réflexes. L'assureur lui même se dit surpris par ce succès.

»» À lire aussi: Accalmie sur les prix d'assurance auto en 2016

Ils n'ont pas eu peur, comme certains le craignaient, d'être espionnés ou surveillés. L'assureur, il est vrai, a déminé le terrain. «Nous n'enregistrons ni la vitesse, ni les parcours de nos clients» souligne Virginie Fauvel, membre du Comité Exécutif d'Allianz France en charge du digital. Ce sont plus les accélérations brutales, virages sur les chapeaux de roues, ou coups de freins trop secs qui servent à départager les mauvais conducteurs (qui ne verront pas pour autant leur prime augmenter) et ceux qui auront droit, en fin d'année, à une ristourne.

Les souscriptions augmentent de façon exponentielle

Chaque mois, les souscriptions sont plus nombreuses que le mois précédent, et à la fin de l'année, plus de 15 000 automobilistes devraient avoir chez Allianz choisi cette formule pay how you drive. Premier dans l'Hexagone à lancer à l'automne dernier cette nouvelle offre pour tous les clients (Direct Assurances propose aussi le pay how you drive, mais pour les jeunes exclusivement), Allianz y voit beaucoup d'avantages. Il attire et fidélise les bons conducteurs (les autres n'ont aucune envie de voir leur conduite passée au peigne fin). Il les aide à améliorer leur conduite puisqu'ils reçoivent des comptes rendus sur leur conduite, ce qui devrait aider à réduire le nombre d'accidents.

Mais en plus, il collecte des données sur le profil des bons et moins bons automobilistes. Ce qui va l'aider à affiner ses offres et à segmenter encore mieux ses tarifs, pour faire payer au plus juste ses assurés et ses prospects, et être plus compétitif. Grâce à la voiture connectée, il a déjà «enregistré» 19 millions de kilomètres.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant