L'Assemblée vote une loi pour protéger les sportifs de haut niveau

le
1
L'Assemblée vote une loi pour protéger les sportifs de haut niveau
L'Assemblée vote une loi pour protéger les sportifs de haut niveau

L'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité dans la nuit de lundi à mardi une proposition de loi socialiste, pour «protéger les sportifs de haut niveau et professionnels et à sécuriser leur situation juridique et sociale». Porté par la députée Brigitte Bourguignon, ce texte est soutenu par le gouvernement et a été salué dans une tribune par une cinquantaine de sportifs.

Il reprend plusieurs propositions d'un rapport rendu en février au secrétaire d'Etat Thierry Braillard par le juriste du sport Jean-Pierre Karaquillo, pointant entre autres qu'environ 5 000 des 6 500 sportifs de haut niveau ne sont pas salariés, et donc pas couverts en cas d'accident sportif.

Après avoir évoqué la précarité de moult sportifs de haut niveau, exemple de l'escrimeuse Cécilia Berder à l'appui, Thierry Braillard a noté que «trop souvent, on pense qu'un sportif professionnel gagne de l'argent, a des belles voitures, fait n'importe quoi avec cet argent».

La précarité «matérielle et sociale» touche de «trop nombreux athlètes, qui n'ont pas tous des médailles d'or, ne sont pas dans une discipline attirant les sponsors ou avec une couverture médiatique suffisante pour générer des revenus à partir de leur image», selon le président de la commission des Affaires culturelles, Patrick Bloche (PS).

«Un signe fort envoyé aux athlètes»

Avec cette proposition de loi, «le mérite de nos champions ne s'arrêtera plus à la médaille», a vanté le groupe socialiste de l'Assemblée dans un communiqué, évoquant «une reconnaissance envers tous ces champions qui contribuent au rayonnement de la France dans le monde, au même titre que les artistes, les chercheurs ou les écrivains». «C'est un signe fort envoyé aux athlètes du monde entier au moment où la France se tourne vers les jeux Olympiques», a renchéri l'ancienne ministre communiste des Sports Marie-George Buffet.

Inquiet de «manques ou incertitudes» juridiques, le groupe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le mardi 9 juin 2015 à 09:12

    la FIFA avec leur (s) magot(s) pourrait financer