L'Assemblée unanime pour reconnaître le vote blanc

le
3
LES DÉPUTÉS ADOPTENT À L'UNANIMITÉ UNE PROPOSITION DE LOI POUR RECONNAÎTRE LE VOTE BLANC
LES DÉPUTÉS ADOPTENT À L'UNANIMITÉ UNE PROPOSITION DE LOI POUR RECONNAÎTRE LE VOTE BLANC

PARIS (Reuters) - Les députés français ont adopté jeudi à l'unanimité une proposition de loi centriste qui vise à reconnaître le vote blanc et à le distinguer du vote nul aux élections.

La proposition de loi de François Sauvadet (UDI, centriste) avait été rejetée par la commission des Lois mais la majorité de gauche l'a finalement acceptée après l'adoption d'un amendement précisant que les votes blancs ne seront pas comptabilisés dans les suffrages exprimés, comme le prévoyait le texte initial.

Le texte prévoit ainsi que les votes blancs seront comptabilisés à part et que le résultat sera annexé au procès-verbal des élections afin de connaître le pourcentage d'électeurs ayant glissé un bulletin blanc dans l'urne.

Le texte prévoit également qu'une enveloppe ne contenant aucun bulletin est assimilée à un bulletin blanc.

Le ministre chargé des relations avec le Parlement, Alain Vidalies, a apporté le soutien du gouvernement.

"Nous pensons que voter blanc ce n'est pas comme voter nul. C'est avoir l'humilité de reconnaître qu'un citoyen puisse ne pas se reconnaître dans l'offre politique qui lui est proposée", a dit François Sauvadet.

Le Sénat devrait examiner à son tour cette proposition de loi au début de l'année 2013.

Des dizaines de propositions de loi émanant des rangs de la droite, de la gauche ou du centre avaient été déposées en vain au cours des dernières décennies afin de reconnaître le vote blanc.

Au second tour de l'élection présidentielle, le 6 mai dernier, le vote blanc et nul a atteint 5,82% des voix, soit plus de 2,1 millions de bulletins.

Le niveau le plus élevé de votes blancs et nuls atteint lors des législatives remonte au premier tour des élections de 1993 (5,28% des votants) et au second (9,54%).

Mais c'est à l'occasion des référendums que les sommets ont été atteints : 16% de bulletins blancs et nuls en 2000 lors du référendum sur le quinquennat présidentiel et 11,81% lors du référendum de 1988 sur le statut de la Nouvelle-Calédonie.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9111073 le jeudi 22 nov 2012 à 14:14

    Vérifier tous vos virements interbancaires vers E Cie Vie géré par les es*crocs de boursorama banque, car ils sont détournés au profit d’un tiers. Une plainte a été déposée au TGI de paris pour escro.querie et abus de confiance ».

  • manx750 le jeudi 22 nov 2012 à 12:59

    Racistes !

  • patr.fav le jeudi 22 nov 2012 à 12:55

    comme il y a de moins qui vont allés voter pour des guignols l'actualité est là pour le montrée cela représenter 1.50 euro par vote ; maintenant ils comptabilisent le vote blanc pour aller faire voter les citoyens et ramasser les 1.50 euro à se partager la masse pour leur parti ;sinon l'abstention aurait été énorme aux prochaines élections.