L'Assemblée reconnaît le vote blanc mais fixe une limite

le
0
L'Assemblée nationale a adopté la proposition de loi centriste prévoyant la reconnaissance du vote blanc aux élections. Une avancée restreinte puisqu'il ne sera pas pris en compte pour la détermination des suffrages exprimés.

Il s'agit «d'un pas important» réalisé «pour la première fois», a souligné le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies. «Ce vote blanc que de nombreux parlementaires de la majorité présidentielle appelaient de leurs voeux depuis plusieurs années, constitue un progrès démocratique majeur pour la République», a renchérit, Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale. Cette dernière a approuvé jeudi la reconnaissance du vote blanc. Cette proposition de loi UDI, doit entraîner une adaptation du Code électoral, qui précisera désormais que «les bulletins blancs sont décomptés séparément et annexés au procès-verbal».

Le centriste François Sauvadet, qui en est à l'origine, a salué un «très large consensus» pour c...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant