L'Assemblée adopte le budget 2014 en première lecture : ce qui devrait changer

le
2
L'Assemblée adopte le budget 2014 en première lecture : ce qui devrait changer
L'Assemblée adopte le budget 2014 en première lecture : ce qui devrait changer

L'Assemblée nationale a largement adopté mardi l'ensemble du projet de budget 2014 en première lecture. Le projet de loi de finances a été voté par 320 voix contre 242 après la fin du passage en revue des dépenses, globalement en baisse inédite selon le gouvernement. Tous les socialistes, les radicaux de gauche et la très grande majorité des écologistes l'ont approuvé, l'UMP, l'UDI et le Front de gauche ont voté contre.

Aucun socialiste n'a voté contre ou n'a voté blanc sur ce texte.

Chez les écologistes, qui avaient menacé en septembre de ne pas voter un budget à l'époque pas assez verdi à leurs yeux, seuls Sergio Coronado et Isabelle Attard se sont abstenus, tandis que Noël Mamère a voté contre.

Revue de ce qui devrait changer pour les ménages et les entreprises :

FISCALITE DES MENAGES

- Après deux années de gel, le barème de l'impôt sur le revenu va de nouveau être indexé sur le coût de la vie. La décote (remise d'impôt) bénéficiant aux premières tranches d'imposition va être élargie de 480 à 508 euros. Coût pour l'Etat: 900 millions.

- Le seuil du revenu fiscal de référence, qui conditionne plusieurs exonérations d'impôts (taxe d'habitation, CSG, redevance audiovisuelle...) va être relevé de 4% pour un coût pour l'Etat d'environ 400 millions d'euros.

- TVA: comme déjà voté l'année dernière, le taux normal va passer au 1er janvier de 19,6 à 20% et le taux intermédiaire de 7 à 10%. En revanche, le taux réduit restera à 5,5% au lieu des 5% prévus.

La TVA sur certains travaux de rénovation thermique des logements et la construction et la rénovation de logements sociaux passe au taux réduit, de même que sur les tickets de cinéma et l'importation des oeuvres d'art. Cette dernière mesure est compensée par un léger alourdissement de la taxation des plus-values sur la vente des oeuvres d'art.

- Quotient familial: son plafond va baisser de 2.000 à 1.500 euros par demi-part, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le mercredi 20 nov 2013 à 08:59

    Ce n'est plus une tonte c'est un arrachage de peau....

  • mlaure13 le mardi 19 nov 2013 à 17:48

    A QUAND, le vrai dégraissage du super mammouth, Elus/Sénat de tous bords, Copains et Foncs...le tout en sureffectif de 50% au regard de la moyenne de l'UE ?...Si d’autres le font à prestations égales, POURQUOI PAS NOUS ???...Ne serait ce que 10% pour commencer, cela donnerait un signale fort, et un regain de confiance…Il est Gd temps, ça gronde dans les chaumières et ça va mal finir. La bête de Guillotin se réveille !!!...