L'Assemblée à l'heure de la rentrée des classes

le
0
Les députés élus ou réélus ont été accueillis, lundi, par des fonctionnaires en grande tenue, sous la tente blanche dressée à l'entrée de la cour d'honneur du Palais Bourbon, à Paris.

Ils sont tous groggy. Ceux qui ont fêté tard leur victoire dimanche soir et ceux qui ont le sentiment d'être les rescapés d'une défaite annoncée. En arrivant dans la cour d'honneur de l'Assemblée nationale, les députés élus ou réélus au second tour sont dirigés vers la tente blanche où les accueillent des fonctionnaires en grande tenue, pour un premier contrôle d'identité. Arrivé dès potron-minet, l'ancien ministre centriste Maurice Leroy, réélu avec 58 % des voix dans la 3e circonscription du Loir-et-Cher, serre toutes les mains. Il adore ça. Et confie l'air gourmand: «Nous allons nous réunir avec Jean-Louis Borloo mardi matin pour regarder les moyens de créer un groupe centriste et radical indépendant.» Le député de Paris Philippe Goujon (UMP) n'a pas la mine réjouie: «C'est une défaite. Il va falloir reconstruire l'opposition.»

Visiblement fatigué, l'ancien ministre de l'Économie François Baroin, réélu dans la 3e de l'Aube, se dit «très content

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant