L'ASSE ne lâche pas l'Europe

le
0
L'ASSE ne lâche pas l'Europe
L'ASSE ne lâche pas l'Europe

En accueillant Nantes, en ce dimanche ensoleillé, la donne était simple pour les Stéphanois : gagner pour continuer à rêver d'Europe. Dans leur chaudron, les Verts ne se sont pas ratés en dominant les Jaunes, 1-0. Service minimum.


ASSE - Nantes
(1-0)

F. Tabanou (17') pour Saint-Etienne


Tout va très vite dans le football. Et ce n'est pas Franck Tabanou qui viendra prétendre le contraire. Alors que les Verts ne parviennent pas à trouver la solution face à des Nantais bien regroupés, le latéral stéphanois dégaine sa superbe patte gauche pour ouvrir le score d'un maître coup franc (18e). La mine réjouie, l'air satisfait, l'ancien Toulousain célèbre son coup de génie le sourire aux lèvres. Il n'aurait pas pu rêver meilleur scénario pour fêter son 200e match en Ligue 1. Pourtant, une minute et vingt secondes plus tard, le visage est moins joyeux, le regard est vide, Tabanou est dans les vapes après un choc frontal avec son capitaine, Loïc Perrin. La lèvre en sang, totalement sonné, le buteur doit déjà quitter les siens. Putain d'ascenseur émotionnel.
La patte gauche de Tabanou
Face à des Nantais qui n'ont plus grand-chose à jouer en cette fin de saison, les Stéphanois sont eux dans l'obligation de gagner pour atteindre leur objectif européen. Dans un stade Geoffroy Guichard ensoleillé, en cet après-midi dominical, ce sont pourtant les visiteurs qui se créent la première grosse occasion par l'intermédiaire de Serge Gakpé qui voit sa frappe croisée du gauche parfaitement détournée par un Stéphane Ruffier vigilant (4e). Avec deux équipes joueuses, le début de match est plutôt intense, même si les occasions se font rares. Finalement, la solution arrive sur coup de pied arrêté, lorsque Franck Tabanou surprend tout le monde, et surtout Rémy Riou, en bottant directement un coup franc excentré sur la droite. 1-0, l'ASSE passe en tête. Malgré ce beau but stéphanois, les prises de risques sont très limitées d'un côté comme de l'autre et cette fin de première période se résume à la fameuse bataille du milieu de terrain. De quoi permettre aux 22 joueurs de prendre un petit bain de soleil, tranquillement.
Après-midi bronzette
Le repos n'y change rien, les deux formations repartent dans ce second acte comme…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant