L'ASSE et la Lazio se quittent bons amis...et qualifiés

le
0

Dans un match assez agréable à regarder malgré le manque d'enjeu, l'ASSE et la Lazio ne seront pas parvenues à se départager, se quittant sur le score de 1-1.

AS Saint-Étienne 1-1 SS Lazio

Buts : Eysseric (76e) pour les Verts // Matri (52e) pour la Lazio

Héritant du ballon à une trentaine de mètres des cages romaines, Valentin Eysseric ne se pose de question et arme une lourde frappe qui vient tromper un Berisha totalement pris à contre-pied. Si ce but est sans importance, l'ASSE étant déjà qualifiée, il au moins le mérite de permettre aux Verts de ne pas terminer cette phase de poules sur une défaite. Surtout, il permet aux supporters stéphanois, bouillants tout au long de la rencontre malgré un froid glacial, de pouvoir exulter. Une belle récompense pour eux, qui auront encore l'occasion de s'enflammer en seizièmes de finale.

Un match sans enjeu


Assurés de leur qualification et de leur place au classement, Stéphanois et Romains débarquent sur la pelouse de Geoffroy Guichard juste pour le spectacle. Un spectacle qui tarde à démarrer malgré la bonne entame de match stéphanoise, car si la Lazio avait bastonné les Verts 3-0 au match aller, c'est bien l'ASSE qui donne cette fois le rythme de la rencontre. Après une bonne combinaison des hommes de Galtier, Corgnet est d'ailleurs tout proche de concrétiser ce bon début de match, mais Berisha dégaine une horizontale pour dévier en corner. Après une demi-heure à gérer le match et exploiter les contres qui s'offraient à eux, les Romains prennent peu à peu le contrôle du match. En l'espace de deux minutes, Felipe Anderson a même deux occasions pour ouvrir le score mais après avoir buté sur une jambe stéphanoise, le Brésilien voit sa seconde frappe repoussée par Jessy Moulin qui profite de cette rencontre sans enjeu pour grappiller un peu de temps de jeu. Au terme d'un premier acte globalement équilibré, les deux équipes rentrent aux vestiaires sur un score de parité plutôt logique.

Matri libère la Lazio


Si cette seconde période commence sur un tout petit rythme, la Lazio ne tarde pas à passer la seconde à l'image de Matri qui se jette parfaitement sur un centre de Oikonomidis mais manque le cadre pour quelques centimètres. Ce n'est finalement que partie remise, puisque deux minutes plus tard, l'attaquant italien hérite du ballon…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant