L'assassinat d'un opposant attise la colère en Tunisie

le
0
La mort mercredi matin à Tunis d'un responsable de l'opposition laïque fait descendre des milliers de manifestants dans les rues, criant leur colère, dénonçant les islamistes d'Ennahda et saccageant leurs locaux.

Tunis

Alors qu'il quittait son domicile de la banlieue tunisienne, Chokri Belaïd, 49 ans leader de l'opposition, a été assassiné ce matin de plusieurs balles dans la tête et la poitrine par un homme portant un burnous, l'habit traditionnel tunisien, selon l'AFP.

Sa mort a très vite été annoncée sur des radios tunisiennes, confirmée par la clinique où son corps a été transporté. Depuis, des milliers de personnes se sont rassemblées, devant l'hôpital d'abord, puis devant le siège de l'Union Générale des Travailleurs Tunisiens, principal syndicat du pays, avant que tous ne se rejoignent devant le ministère de l'Intérieur sur l'avenue Bourguiba, en plein c½ur de Tunis. Une fois de plus, le célèbre «Dégage» à été scandé à l'inten...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant