L'assaillant d'un commissariat parisien n'est pas lié à un réseau islamiste

le
0
Sur les lieux de l'assaut. Nous excluons dès lors aujourd'hui qu'il y ait pu avoir un réseau islamiste, a déclaré à la presse le chef de la police de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Uwe Jacob.
Sur les lieux de l'assaut. Nous excluons dès lors aujourd'hui qu'il y ait pu avoir un réseau islamiste, a déclaré à la presse le chef de la police de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Uwe Jacob.

Tarek Belgacem, l'homme abattu par la police française début janvier alors qu'il tentait d'attaquer un commissariat parisien au nom du djihad, n'a pas de lien avec un réseau islamiste, a indiqué vendredi la police de la région allemande où il a vécu. « Au cours des deux dernières semaines, nous n'avons découvert dans l'entourage de l'assaillant aucun indice indiquant l'existence d'un réseau islamiste. (...) Nous excluons dès lors aujourd'hui qu'il y ait pu avoir un réseau islamiste », a déclaré à la presse le chef de la police de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Uwe Jacob.

La famille de Tarek Belgacem avait annoncé son intention de porter plainte contre X pour homicide volontaire. « Ça a tout l'air d'un homicide volontaire, explique l'avocat de la famille. Si on s'en tient à la thèse du parquet, il explique qu'il a exhibé une hache. Est-ce que le fait d'exhiber une arme justifie de tuer quelqu'un ? Est-ce que c'est proportionné ? D'après les témoins, il n'avait pas de couteau et n'a pas crié Allah akbar. Des témoignages unanimes », a déclaré l'avocat.

Commissariat attaqué à Paris : la famille de l'assaillant veut porter plainte

La justice luxembourgeoise avait annoncé quelques jours après l'attaque que Tarek Belgacem avait participé en octobre 2013 à un vol avec violence (arrachage de sac à main),...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant