L'aspirine préviendrait le cancer colo-rectal

le
0
Les patients à très haut risque génétique pourraient en bénéficier.

L'espoir d'un traitement préventif du cancer anime tous les chercheurs mais aussi les personnes présentant des risques élevés. C'est le cas de celles atteintes du syndrome de Lynch, une anomalie génétique qui augmente considérablement le risque de cancer, notamment colo-rectal mais aussi d'autres organes comme l'endomètre. Dans ce syndrome rare, mais qui reste la cause la plus fréquente de cancers colo-rectaux héréditaires, les patients doivent notamment subir des coloscopies au maximum tous les deux ans dès l'âge de 20 ans. L'objectif est bien sûr de détecter précocement le cancer colo-rectal dont on sait qu'il frappera plus d'un de ces malades sur trois.

L'étude publiée vendredi dans la revue internationale The Lancet, devrait redonner un peu d'espoir à ces patients pour qui l'âge moyen de découverte d'un cancer colo-rectal est de 42 ans (parfois même avant 25 ans). Ce travail démontre en effet le rôle préventif de l'aspirine. Sur plus de 850 personnes, la mo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant