L'ASN "satisfaite" du niveau de sécurité à Fessenheim

le
1
L?ASN GLOBALEMENT SATISFAITE DU NIVEAU DE SÉCURITÉ À FESSENHEIM
L?ASN GLOBALEMENT SATISFAITE DU NIVEAU DE SÉCURITÉ À FESSENHEIM

STRASBOURG (Reuters) - L?Autorité de sûreté nucléaire (ASN) s?est déclarée mardi globalement "satisfaite" du niveau de la sécurité pour les personnels et les installations des centrales nucléaires de Fessenheim (Haut-Rhin) et de Cattenom (Moselle).

L?ASN a réalisé 50 inspections en 2013 sur les deux centrales pour arriver à la conclusion que la sécurité à Fessenheim (deux réacteurs) était "dans la moyenne nationale" du parc nucléaire français tandis qu?elle est "en retrait" à Cattenom (quatre réacteurs).

A la centrale de Fessenheim, dont l?arrêt et le démantèlement ont été promis par François Hollande pendant sa campagne présidentielle, 36 événements relatifs à la sûreté ont été signalés à l?ASN en 2013 dont deux de niveau 1.

Le premier réacteur a été arrêté le 9 avril 2014 après une fuite tandis que le second réacteur s'est arrêté le 18 avril à cause d?une soupape fermée. Le 24 avril, la centrale avait de nouveau fait parler d?elle à la suite d?un dégagement de fumée provenant d?un disjoncteur défaillant.

Cependant, pour l?ASN, rien ne s?oppose à l?extension de l?exploitation au-delà des 30 années initialement prévues.

"Tous les importants travaux de renforcement réclamés par l?ASN en 2012 et 2013 ont été réalisés, a expliqué Florien Kraft, chef de la division de Strasbourg de l'AN. Ces travaux sont estimés par EDF entre 15 et 20 millions d?euros par tranche.

"Le dossier des visites décennales est clos", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse à .

La centrale de Cattenom a connu 33 incidents, dont cinq de niveau 1. Une pollution du sol à l?acide chlorydrique et un incendie de transformateur en juin font partie de ces incidents.

Cattenom et Fessenheim sont concernées par l?érosion des gaines de combustibles, une alerte d?EDF révélée par Médiapart en février.

"Des mesures ont permis de constater l?usure des gaines. Des dispositions ont été prises, comme le repositionnement du combustible", indique Florien Kraft. "Et ces gaines seront remplacées par un matériau inoxydable dans les années à venir."

Pour lui, le transfert éventuel des activités d?Alstom dans l?énergie à General Electric ou à Siemens, en cours de négociation, n?aura que peu d?impact sur la sûreté nucléaire en France.

"Alstom ne produit que des équipements qui accompagnent la production d?énergie, comme des alternateurs, mais pas des moyens de production", a-t-il dit.

(Pierre France, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7403983 le mardi 29 avr 2014 à 14:09

    Les verts doivent voir rouge .