L'Asie première puissance mondiale en 2030

le
1
L'ASIE PREMIÈRE PUISSANCE MONDIALE EN 2030
L'ASIE PREMIÈRE PUISSANCE MONDIALE EN 2030

par Tabassum Zakaria

WASHINGTON (Reuters) - La puissance économique chinoise devrait dépasser celle des Etats-Unis dans moins de vingt ans et d'ici 2030 l'Asie s'imposera comme première puissance mondiale devant l'Amérique du Nord et l'Europe combinée, selon un rapport des services de renseignement américains rendu public lundi.

"Pendant cette période, les économies de l'Europe, du Japon et de la Russie devraient poursuivre leur lent déclin relatif", précise le rapport "Global Trends 2030: Alternative Worlds" rédigé par le Conseil de renseignement national (National Intelligence Council), une branche spécialisée de la direction du renseignement.

C'est le cinquième rapport de ce type - le dernier en date remontait à 2008 - censé stimuler la "réflexion stratégique" des décideurs.

Selon cette analyse, la santé de l'économie mondiale dépendra de plus en plus des progrès des pays émergents et non plus seulement de l'évolution du monde occidental.

"En tant que première économie mondiale, la Chine devrait maintenir son rang devant l'Inde mais son avance sur ce pays devrait commencer à se réduire d'ici 2030", précise le rapport. "Le taux de croissance de l'Inde devrait augmenter et celui de la Chine ralentir. En 2030, l'Inde pourrait être le moteur économique qu'est aujourd'hui la Chine."

Dans les prochaines quinze ou vingt années, la croissance économique des marchés émergents - Chine, Inde, Brésil notamment - devrait favoriser les innovations technologiques et ces marchés attireront de plus en plus de sociétés, d'idées et de capitaux.

INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES

"Le niveau technologique continuera d'être le grand niveleur. Les futurs 'géants' de l'internet - comme aujourd'hui Google ou Facebook - disposeront d'une montagne de données et de bien plus d'informations en temps réel que la plupart des gouvernements", ce qui accroîtra encore l'influence des grandes compagnies privées.

L'essor des technologies de communication et des réseaux sociaux sur internet facilitera de plus en plus les contacts entre les citoyens, comme cela s'est vu pendant le "Printemps arabe" de 2011, mais donnera aussi aux gouvernements de plus puissants outils de contrôle de la population.

Au Proche-Orient, les économies devront se diversifier mais l'évolution de la région dépendra surtout du paysage politique.

"D'un côté, si l'Iran demeure une République islamique et parvient à se doter de l'arme nucléaire, l'avenir du Proche-Orient s'annonce très incertain. D'un autre côté, l'émergence de gouvernements modérés et démocratiques ou un accord entre Palestiniens et Israéliens auraient d'énormes conséquences positives."

Le terrorisme islamiste pourrait disparaître d'ici 2030 mais pas le phénomène terroriste lui-même, parfois instrumentalisé par certains Etats.

Le cyberterrorisme, visant notamment à perturber les marchés économiques et financiers, pourrait également se développer, mais les conditions de cette "course aux armements" d'un nouveau genre sont difficilement prévisibles.

Guy Kerivel pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • odnaz le lundi 10 déc 2012 à 16:22

    Ce qui est dramatique dans ces prévisions, c'est qu'elles se révèlent TOUJOURS fausses. L'avenir du monde n'est pas linéaire, donc pas prévisible, alors à quoi bon payer des mecs à raconter des sornettes dans un rapport remis aux "grands" (?) de ce monde. Je conseille à ceux qui ne l'ont pas encore lu le livre mythique de Nassim Nicholas TALEB "Le Cygne Noir". Incontournable pour une personne "cultivée" !