L'Asie pèse sur le 1er trimestre de Pernod Ricard

le
0
PERNOD RICARD FAIT MOINS BIEN QUE PRÉVU
PERNOD RICARD FAIT MOINS BIEN QUE PRÉVU

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Pernod Ricard a fait état jeudi d'une croissance organique inférieure aux attentes, touché par un fort recul en Europe de l'Ouest engluée dans la crise et par un tassement de sa dynamique en Asie.

Livrant comme à son habitude sa prévision de résultat annuel à l'occasion de son chiffre d'affaires du premier trimestre, le groupe s'est montré prudent, invoquant un contexte macroéconomique "moins favorable tant dans les marchés émergents que matures".

Il a ainsi dit tabler sur une croissance organique de son résultat opérationnel limitée à 6% en 2012-2013, en net retrait par rapport aux 9% de l'exercice précédent.

Cette prévision n'a cependant guère surpris les analystes, qui rappellent que Pernod Ricard affiche des objectifs qu'il pense pouvoir nettement dépasser.

"Le consensus, qui s'attendait plutôt à 9% (de croissance des profits), devrait s'ajuster aux alentours de 7,5%, compte tenu des incertitudes en Europe et de la croissance en Asie", estiment les analystes de Jefferies dans une note.

Le numéro deux mondial des spiritueux, propriétaire de l'anis Ricard, du cognac Martell, de la vodka Absolut ou du whisky Chivas Regal, a vu son chiffre d'affaires progresser de 11% en données publiées à 2,203 milliards d'euros au cours de son premier trimestre 2012-2013 allant de juillet à septembre.

Sa croissance organique a été limitée à 5%, alors que les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne 6,2%, s'inscrivant toutefois en ligne avec celle annoncée le 17 octobre par le britannique Diageo, numéro un mondial du secteur.

Cependant, la croissance de ses 14 marques stratégiques (+7%) se révèle supérieure à la moyenne, grâce à un effet de mix et de prix favorables.

Cette progression témoigne, selon Francis Prêtre, analyste de CM-CIC Securities, de ce que "l'effet premiumisation s'accélère".

CROISSANCE DE LONG TERME DE 15% POUR MARTELL

Après une ouverture en repli, le titre Pernod s'est retourné à la hausse en matinée et affichait un gain de 1,36% à 85,73 euros à 10h20, dans un marché en progression de 0,7%.

Dans l'ensemble, la croissance interne dans les marchés émergents a ralenti à 13% (contre 17% en 2011-2012), tandis qu'elle est restée stable dans les pays matures (contre +2% en 2011-2012).

Malgré le ralentissement économique en Chine (environ 13% des ventes du groupe) et l'impact négatif de la transition politique dans le pays, la croissance organique a atteint 18% grâce aux performances toujours solides du cognac (+24%), qui ont permis de compenser la baisse (-1%) des ventes de scotch whisky.

Après des taux de croissance explosifs en Asie l'an dernier, Pernod estime que le taux "normalisé" de croissance de son cognac Martell se situe aux alentours de 15% sur le long terme.

Aux Etats-Unis, premier marché du groupe (environ 15% du chiffre d'affaires), la tendance est restée solide (+16% de croissance organique), surtout tirée par le whisky Jameson (+25%).

Si La dynamique est restée soutenue en Europe de l'Est avec une progression de 14%, l'Europe de l'Ouest a chuté de 6%, plombée par des baisses de 5% en Espagne, mais aussi en Allemagne (-6%, sous l'effet d'une chute des ventes de l'amer Ramazzotti, déréférencé par un distributeur allemand pour cause de conflit commercial).

En France, les ventes ont chuté de 8%, avec le recul de la consommation et les taxes sur les alcools entrées en vigueur en 2012, qui ont particulièrement touché les ventes de Ricard.

Pernod a également averti que la croissance de ses ventes au deuxième trimestre, à fin décembre, serait pénalisée par des effets techniques liés à la très forte base de comparaison du deuxième trimestre 2011-2012 qui avait été dopé par des stockages réalisés en France en prévision du relèvement des taxes sur les alcools et par les commandes liées au Nouvel An chinois.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant