L'Asie boursière dans le rouge

le
0
Sauf à Shanghaï, les indices boursiers de la zone Asie-Pacifique affichent de lourdes pertes ce vendredi. Tokyo signe sa plus forte baisse depuis deux mois. Au Bangladesh, la situation reste tendue et la Bourse fermée.

La Bourse de Tokyo a terminé la séance de vendredi en net recul de 1,56%, les investisseurs craignant une prochaine hausse des taux d'intérêt en Chine qui pourrait freiner la reprise mondiale. À la clôture, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a lâché 162,79 points à 10.274,52 points. Sur l'ensemble de la semaine, le Nikkei a cédé 2,14%. L'activité a été intense ce vendredi, avec 2,67 milliards d'actions échangées sur le premier marché. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a de son côté perdu 16,34 points (1,76%) à 910,85 points.

Le déficit public annuel du Japon pourrait atteindre en 2020 la somme colossale de 23.200 milliards de yens (210 milliards d'euros), hors intérêts de la dette, si des réformes d'ampleur ne sont pas conduites, selon un rapport officiel. Selon ce scénario prospectif, les problèmes financiers ne feraient qu'empirer pour l'archipel, déjà lourdement endetté à hauteur de quelque 200% de son produit intérieur

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant