L'Asie au coeur de la planète auto 

le
0
Les constructeurs chinois ont renoncé à nous vendre leurs propres voitures. Tout simplement parce que nous leur donnons les moyens de concevoir et fabriquer celles qui seront les nôtres.

(Envoyé spécial en Chine et en Corée)

À moins de 100 km de Shanghaï, quelques Chevrolet Volt évoluaient la semaine dernière en silence et en toute discrétion sur les routes d'un énorme complexe hôtelier, fraîchement bâti sur les bords de la mer Jaune. Les architectes, avec un mauvais goût très sûr, ont planté là un décor imitant Venise, gondoles et chapelles incluses. Cet univers de pacotille recèle pourtant quelques pépites pour un ½il même non averti: des Rolls-Royce dernier modèle et tellement de Volkswagen Phaeton qu'on a l'impression qu'elles ont été toutes livrées ici. Ambiance et véhicules européens de luxe, tel semble être le rêve de l'automobiliste chinois.

Le meilleur, et tout de suite

Du reste, la Volt, fausse voiture électrique (c'est en réalité une hybride) et vrai concept marketing, sera vendue ici à partir du mois prochain, en même temps que le marché européen. Ce véhicule, par sa technologie très complexe, sa diffusion li

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant