L'artiste chinois Ai Weiwei récupère son passeport

le
0

PEKIN, 22 juillet (Reuters) - La police de Pékin a restitué mercredi à Ai Weiwei le passeport qu'elle lui avait confisqué il y a plus de quatre ans à l'issue de 81 jours de détention. L'artiste chinois de 58 ans, mondialement réputé pour ses oeuvres, a précisé à Reuters que la police du Bureau des sorties et des entrées de la capitale lui avait téléphoné dans la matinée pour qu'il vienne récupérer le document, qu'il a désormais entre les mains. Ai Weiwei est donc légalement autorisé à voyager en dehors de Chine, à condition d'obtenir les visas nécessaires de la part d'autres pays. Il souhaite se rendre rapidement en Allemagne pour rendre visite à son fils, qui vit à Berlin depuis 11 mois. En 2011, le plasticien connu pour ses critiques à l'encontre du gouvernement avait été écroué sans aucune charge et maintenu à l'isolement. La justice l'avait ensuite condamné à une amende de 2,4 millions de dollars pour évasion fiscale, une charge qu'il a toujours rejetée. En novembre 2013, Ai Weiwei a commencé à protester contre son interdiction de voyager en déposant chaque jour des fleurs dans le panier d'une bicyclette devant son studio et domicile de Pékin. Mercredi, il en était à 600 jours. La police n'a pas posé de conditions à la restitution de son passeport ni adressé de mise en garde, a précisé l'artiste. "Ce n'est pas une surprise parce que cela fait de nombreuses années qu'ils promettent de me le rendre", a-t-il dit. "Ils n'avaient jamais dit qu'ils ne me le rendraient pas, sauf que ça a traîné pendant quatre ans." Il a ajouté que la surveillance des autorités s'était considérablement réduite ces derniers temps et il s'est dit confiant de pouvoir retourner en Chine en cas de déplacement à l'étranger. (Sui-Lee Wee; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant