L'arrivée de la CNOOC au Canada créé la polémique

le
0

(Commodesk) L'opposition canadienne demande au gouvernement de ne pas accepter le rachat de la compagnie d'hydrocarbures Nexen par le chinois CNOOC. Ce dernier avait annoncé la transaction en juillet dernier, mais les autorités fédérales du Canada n'ont pas encore donné leur accord.

Le Nouveau Parti Démocratique (NPD) dénonce une opération floue, qui manque de transparence. D'autant que Nexen est « une compagnie qui joue un rôle clé dans un secteur névralgique de l'économie canadienne », estime le NPD. L'un des enjeux est de savoir si le groupe nouvellement constitué gardera son siège à Calgary, et surtout s'il maintiendra le niveau d'emplois au Canada.

Avec 15,1 milliards de dollars américains, le rachat de Nexen par la CNOOC, une compagnie d'Etat, constitue la plus importante OPA jamais réalisée pour un investisseur chinois au Canada.

Pour le moment, le gouvernement conservateur n'a pas évoqué la possibilité de mettre son véto. Mais le Premier ministre Stephen Harper a tout de même reconnu que l'opération posait des problèmes « en terme de politiques publiques ». Des rumeurs font état d'une pression des Etats-Unis pour qu'Ottawa ne valide pas l'OPA.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant