L'arrangement avec JPMorgan achoppe sur Washington Mutual

le
0
L'ARRANGEMENT AVEC JPMORGAN ACHOPPE SUR WASHINGTON MUTUAL
L'ARRANGEMENT AVEC JPMORGAN ACHOPPE SUR WASHINGTON MUTUAL

NEW YORK (Reuters) - L'arrangement de quelque 11 milliards de dollars (8,1 milliards d'euros) que cherche à négocier JPMorgan Chase & Co avec les autorités américaines pour mettre fin aux contentieux la concernant est suspendu à un désaccord sur sa filiale Washington Mutual, a-t-on appris lundi soir de sources au fait des discussions.

L'agence fédérale FDIC (Federal Deposit Insurance Corporation) avait vendu Washington Mutual à JPMorgan au plus fort de la crise pour 1,9 milliard de dollars et les deux parties se renvoient depuis la responsabilité des pertes de l'entreprise sur des ventes d'actifs hypothécaires.

Selon certains analystes, la FDIC pourrait se retrouver en difficulté sur ce dossier, au profit de JPMorgan dont l'amende serait alors réduite de plusieurs milliards de dollars.

Selon des sources, JP Morgan cherche à conclure avec le gouvernement fédéral et plusieurs Etats un arrangement "global" de 11 milliards qui comprendrait un paiement de sept milliards en cash et des dédommagements de plus de quatre milliards pour les consommateurs.

Le directeur général du groupe bancaire, Jamie Dimon, a été reçu la semaine dernière au département de la Justice et une source a indiqué qu'un accord pouvait être annoncé d'un jour à l'autre.

Outre le département de la Justice, le département du Logement et du développement urbain, le parquet de New York et la Securities and Exchange Commission (SEC) - le gendarme de Wall Street - sont également impliqués dans les négociations.

Le litige entre JPMorgan et la FDIC est devant les tribunaux. Certains craignent que l'agence fédérale, sous la pression du département de la Justice, se joigne aux négociations en assumant les milliards de dollars de pertes de Washington Mutual.

"Si la FDIC devait indemniser JPM dans le cadre de l'arrangement, le montant de 11 milliards de dollars jusqu'ici évoqué serait vraisemblablement réduit d'environ 3,5 milliards de dollars", estime Joshua Rosner, directeur général du cabinet de conseil indépendant Graham Fisher.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès des différentes parties.

John McDonald, analyste chez Bernstein Research, juge que ce point est compliqué à régler car l'accord de cession de Washington Mutual ne spécifiait pas quelle partie - l'acquéreur ou le vendeur - serait comptable des produits toxiques vendus par l'établissement.

Karen Freifeld and Emily Flitter, Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant