L'armement des municipaux s'invite dans la campagne

le
0
Leurs agents réclament de plus en plus de vraies armes de poing. La droite y est favorable et le Parti socialiste plutôt hostile.

Est-ce une surprise? Dans le «top dix» des idées émises sur le compte Facebook du candidat Nicolas Sarkozy figure en tête «l'armement obligatoire des policiers municipaux sur l'ensemble du territoire». «Après le premier tour de la présidentielle, on a aujourd'hui un vrai clivage entre Nicolas Sarkozy et François Hollande sur les questions de sécurité, les socialistes prônant notamment le désarmement des municipaux, ce qui témoigne d'une absence totale de lucidité», assène Éric Ciotti, député UMP des Alpes-Maritimes. À ce jour, environ 40 % des 20.000 policiers municipaux sont armés. La droite est plutôt favorable à l'extension de l'armement de ces agents de plus en plus exposés. Secrétaire national de l'UMP chargé de l'emploi des forces de sécurité, Bruno Beschizza s'est ainsi déclaré favorable à ce que l'armement des municipaux devienne la règle, les maires pouvant demander au préfet l'autorisation d'y déroger. À l'inverse de ce que prévoit act

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant