L'armée US doit quitter le sud des Philippines, dit Duterte

le
1
    MANILLE, 12 septembre (Reuters) - Le président philippin 
Rodrigo Duterte a réclamé lundi le départ des forces spéciales 
américaines qui stationnent dans le sud des Philippines, disant 
craindre que leur présence complique les offensives de l'armée 
contre les insurgés islamistes. 
    Le président Duterte, à l'origine la semaine dernière d'un 
incident diplomatique avec Washington, a expliqué que les forces 
spéciales américaines qui entraînent des unités philippines 
étaient des cibles de choix pour les membres du groupe islamiste 
Abu Sayyaf, visé par une offensive de Manille. 
    "Ces forces spéciales, elles doivent partir", a déclaré 
Rodrigo Duterte lors d'une cérémonie. "Je ne veux pas de 
querelle avec les Etats-Unis, mais ils doivent partir." 
    "Les Américains, ils vont vraiment les tuer, ils vont 
essayer de les kidnapper et d'obtenir des rançons." 
    Après les insultes proférées la semaine dernière à 
l'encontre du président Barack Obama, ces déclarations soulèvent 
de nouvelles questions sur les perspectives des relations entre 
les Etats-Unis et l'un des pays qui constituent un de leurs plus 
proches alliés dans la région.   
    Rodrigo Duterte a régulièrement accusé l'ancienne puissance 
coloniale d'hypocrisie, notamment lorsqu'elle critique sa guerre 
contre la drogue. 
    Des forces spéciales américaines ont été déployées en 2002 
dans le sud de l'archipel philippin, mais ce programme a été 
suspendu en 2015 même si un petit contingent a été maintenu pour 
apporter un soutien technique et logistique. 
 
 (Manuel Mogato,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 3 mois

    Il a raison, Us go home!