L'armée turque dit avoir tué onze Kurdes de la milice YPG en Syrie

le
0
 (Actualisé avec commandant des YPG) 
    ISTANBUL, 28 avril (Reuters) - L'armée turque a annoncé 
qu'un de ses avant-postes à Ceylanpinar, ville du sud-est 
frontalière avec la Syrie, avait été attaqué à la roquette 
vendredi à l'aube, à partir de territoires syriens contrôlés par 
la puissante milice kurde YPG. 
    L'armée dit avoir riposté et avoir tué onze combattants des 
YPG (Unités de protection du peuple).  
    Les avant-postes de l'armée turque à la frontière syrienne  
sont soumis à des bombardements intenses depuis que l'armée de 
l'air turque a mené mardi des frappes contre des cibles liées 
aux Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en Irak dans la 
région de Sinjar et dans le sud-est de la Syrie. Ces frappes ont 
fait quelque 70 morts, selon l'armée turque. 
    Un commandant des YPG, que la Turquie considère comme une 
extension du PKK, a annoncé parallèlement que les forces 
américaines allaient surveiller la situation à la frontière 
entre la Syrie et la Turquie. 
    Sharvan Kobani s'exprimait au sortir d'une réunion avec des 
représentants de l'armée américaine à Darbasiya, une localité 
proche de la frontière turque touchée cette semaine par des tirs 
de l'artillerie turque. 
    "Nous continuons d'exhorter toutes les parties impliquées à 
se concentrer sur l'ennemi commun qu'est l'Etat islamique", a 
commenté à Washington le capitaine Jeff Davis, porte-parole du 
Pentagone. 
 
 (Humeyra Pamuk et Tulay Karadeniz avec Rodi Said à Darbasiya, 
Syrie et Idrees Ali à Washington; Danielle Rouquié et 
Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant