L'armée turque bombarde des positions kurdes en Syrie

le , mis à jour à 19:55
3
    ANKARA/ISTANBUL, 13 février (Reuters) - L'armée turque a 
bombardé samedi des positions kurdes dans le nord de la Syrie, 
a-t-on appris de source gouvernementale à Ankara. 
    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), 
les tirs turcs ont visé la base aérienne de Menagh que des 
miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), 
soutenus par le Parti kurde de l'Union démocratique (PYD), ont 
prise récemment à d'autres insurgés syriens.  
    Quelques heures plus tôt, le Premier ministre turc Ahmet 
Davutoglu avait promis d'agir contre toute menace militaire 
provenant de Syrie.  
    "Les forces armées turques ont tiré des obus sur des 
positions du PYD dans la région d'Azaz", a-t-on déclaré de 
source gouvernementale. Le PYD est proche des séparatistes du 
Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), que les autorités 
turques considèrent comme une organisation terroriste.  
    Un responsable kurde a confirmé le bombardement de la base 
de Menagh, mais a précisé qu'elle avait été prise par le Djaïch 
al Thouwwar, qui fait partie des Forces démocratiques syriennes, 
alliance kurde à laquelle appartiennent également les Unités de 
protection du peuple (YPG).   
    Le PYD, qui tient l'essentiel de la zone frontalière avec la 
Turquie, est soutenu par les Etats-Unis, ce qui n'est pas du 
goût d'Ankara.  
    "S'il y a une menace pour la Turquie, nous n'hésiterons pas 
à prendre en Syrie les mesures que nous avons prises en Irak et 
à Qandil", a promis Ahmet Davutoglu, évoquant les offensives 
contre le PKK.  
    Le chef du gouvernement, qui s'exprimait à Erzincan, dans 
l'est de la Turquie, a par ailleurs dénoncé la "barbarie" des 
forces syriennes et la "stratégie médiévale" qu'elles mettent 
selon lui en pratique dans leur offensive dans le secteur 
d'Alep.  
    "Nous allons aider nos frères d'Alep avec tous les moyens 
dont nous disposons. Nous accueillerons ceux qui sont dans le 
besoin mais nous ne permettrons pas qu'Alep soit vidée par un 
massacre ethnique", a-t-il ajouté, parlant de plusieurs 
centaines de milliers de personnes en danger.    
 
 (Orhan Coskun et Daren Butler, Jean-Philippe Lefief pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • patr.fav il y a 10 mois

    Lisez Rt France et vous serez informé.

  • patr.fav il y a 10 mois

    La Russie doitintervenieret défendre le territoire syrien

  • patr.fav il y a 10 mois

    On voit bien ou est la propagande gouvernement et boursorama soutient celle là puisque je ne peux pas écrire la vérité qui dérange.