L'armée tchadienne dit avoir tué 120 membres de Boko Haram

le
0

N'DJAMENA, 1er février (Reuters) - L'armée tchadienne a annoncé samedi avoir tué 120 membres de la secte nigériane Boko Haram lors de combats dans le nord du Cameroun qui ont commencé quand les islamistes ont attaqué ses soldats. Trois militaires tchadiens ont également été tués, indique l'armée. Boko Haram, qui veut créer un Etat islamiste dans le nord-est du Nigeria, a récemment lancé des attaques au Cameroun et au Tchad à partir du Nigeria. Le Tchad et le Cameroun ont renforcé leur déploiements de troupes pour lutter contre Boko Haram et samedi, l'armée tchadienne a annoncé avoir bombardé les combattants de Boko Haram. L'Union africaine (UA) a autorisé le déploiement d'une force de 7.500 hommes constituée de militaires du Nigeria, du Tchad, du Cameroun, du Niger et du Bénin pour lutter contre la secte fondamentaliste. Les pays concernés doivent se réunir la semaine prochaine à Yaoundé, la capitale du Cameroun, pour décider de la structure de commandement de la force, a déclaré samedi aux journalistes le président ghanéen John Mahama. "Cela leur permettra de traverser les frontières parce que Boko Haram ne reconnaît pas les frontières", a déclaré le président Mahama à son retour d'un sommet de l'UA. Le Tchad est réputé pour avoir une des meilleures armées de la région. Il a aidé en 2013 les forces françaises à chasser du nord du Mali les islamistes liées à Al Qaïda. Mais, les précédentes tentatives de création d'une force régionale pour contrer Boko Haram ont échoué. (Madjiasra Nako; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant