L'armée syrienne tente de contrôler l'autoroute d'Alep

le
0
    AMMAN/BEYROUTH, 8 décembre (Reuters) - L'armée syrienne 
tente avec l'appui de ses alliés et de frappes aériennes russes 
de reprendre le contrôle de l'autoroute qui relie Alep, la 
grande ville du Nord, au centre du pays, après avoir reconquis 
plusieurs villages aux environs. 
    Les forces gouvernementales ont annoncé mardi avoir encerclé 
la ville de Khan Touman, dont la chute serait leur fait d'armes 
le plus significatif depuis le début de l'offensive terrestre il 
y a deux mois. 
    La prise par l'armée de Bachar al Assad de cette ville 
située à 10 km au sud-ouest d'Alep compliquerait notamment la 
circulation des rebelles entre les provinces d'Alep et d'Idlib, 
plus au Sud. 
    La région n'est pas contrôlée par le groupe djihadiste Etat 
islamique (EI) mais par divers mouvements rebelles syriens dont 
la puissance de feu est nettement inférieure à celle des forces 
gouvernementales et de leurs alliés. 
    "La situation est mauvaise. C'est toujours la même histoire. 
Il n'y a aucun équilibre des forces: ils ont des avions, de 
l'artillerie, des lance-roquettes multiples et des miliciens de 
tous les pays", a déclaré à Reuters Abou Mohamed, un commandant 
des Brigades révolutionnaires Cham. 
    L'armée syrienne, appuyée par les Gardiens de la révolution 
islamique iranienne et le Hezbollah libanais, vise aussi une 
centrale électrique contrôlée par les rebelles dans la ville 
voisine de Zirba, dont la production était avant la guerre 
importante pour l'alimentation en courant des plus de trois 
millions d'habitants d'Alep. 
 
 (Tom Perry à Beyrouth et Suleiman al Khalidi à Amman; Tangi 
Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant