L'armée syrienne et le Hezbollah progressent dans le Sud

le
0

(Actualisé, précisions, bilan des raids aériens près de Damas) BEYROUTH/AMMAN, 11 février (Reuters) - Les forces syriennes et leurs alliés du Hezbollah ont repris mercredi plusieurs positions aux rebelles dans le sud du pays, où ils mènent une offensive d'envergure. Plusieurs villages et collines sont ainsi repassés dans le camp gouvernemental à l'issue d'opérations supervisées par le mouvement chiite libanais, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), organisation proche de l'opposition qui dresse un bilan quotidien du conflit. Selon la télévision publique, les forces fidèles au président Bachar al Assad ont repris Deïr al Adas, à 30 km au sud de Damas, ainsi que Deïr Maker. Un mouvement rebelle a reconnu avoir perdu du terrain mais parle d'un revers insignifiant. Le sud de la Syrie est le dernier secteur dominé par l'opposition non-djihadiste. Le front al Nosra, aile locale d'Al Qaïda, y est également actif, tandis que le Nord et l'Est sont sous la coupe de l'Etat islamique. L'Ouest est aux mains des forces gouvernementales. Leur dernière offensive semble indiquer que les autorités syriennes sont désormais convaincues de pouvoir l'emporter militairement. Le général Vince Stewart, chef des services de renseignement de l'armée américaine, a estimé la semaine dernière que le conflit avait "tourné en faveur du régime d'Assad". Le chef de l'Etat a reçu mercredi le représentant spécial de l'Onu Staffan de Mistura pour évoquer son plan de "gel progressif des hostilités", jusqu'ici resté lettre morte. Selon les deux camps, l'offensive gouvernementale dans le Sud a pour but de protéger la capitale. Les insurgés s'étaient emparés ces derniers mois de plusieurs bases militaires de la région. "Il s'agit de la plus grande offensive menée jusqu'ici", a estimé le colonel syrien Assad Zoubi, qui s'est réfugié à Amman après avoir fait défection. "L'objectif est (...) de reprendre la ville stratégique de Tel Hara, dont les rebelles se sont emparés il y a près de six mois", a-t-il ajouté. Dans la Ghouta et à Douma, dans la banlieue de Damas, les raids de l'aviation syrienne menés en représailles à des tirs de roquettes ont fait 183 morts au cours des dix derniers jours, selon l'OSDH. (Tom Perry, Laila Bassam et Mariam Karouny à Beyrouth, Suleiman al-Khalidi à Amman; Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant