L'armée syrienne continue à pilonner les alentours de Damas

le
0
LES ALENTOURS DE DAMAS TOUJOURS PILONNÉS PAR L'ARMÉE SYRIENNE
LES ALENTOURS DE DAMAS TOUJOURS PILONNÉS PAR L'ARMÉE SYRIENNE

BEYROUTH (Reuters) - L'armée syrienne a continué mardi à bombarder les quartiers rebelles des faubourgs de Damas, dans une contre-offensive nourrie face à l'avancée des rebelles vers le centre de la capitale.

Les combats autour de Damas ont entraîné la suspension de nombreuses liaisons aériennes et incité les Nations unies et l'Union européenne à réduire leur présence dans la capitale, ce qui suggère que le conflit se rapproche du coeur du pouvoir syrien.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée à Londres, 200 personne ont été tuées lundi en Syrie, dont plus de 60 autour de Damas.

Mardi, les forces du président Bachar al Assad ont bombardé des quartiers sud-est de la capitale, situés près de l'aéroport international, ainsi que le bastion rebelle de Daraya dans la zone sud-ouest de la capitale.

Dans le centre de Damas, une habitante a rapporté avoir entendu une série de "quatre ou cinq explosions retentissantes". Elle estime qu'il s'agissait peut-être d'engins explosifs qui, selon les insurgés, sont régulièrement largués par l'armée syrienne à partir d'hélicoptères.

Confronté à l'avancée des rebelles - ils se sont emparés de plusieurs bases militaires récemment y compris près de Damas - l'armée syrienne a de plus en plus recours aux frappes aériennes contre les insurgés.

Le président américain Barack Obama a mis en garde lundi Bachar al Assad contre le recours à des armes chimiques, assurant qu'il y aurait des conséquences si Damas commettait cette "erreur tragique."

Les autorités de Damas ont pour leur part assuré qu'elles n'utiliseraient jamais d'armes chimiques contre la population syrienne.

Khaled Yacoub Oweis au Caire, Erika Solomon à Beyrouth, Mohammed Abbas à Londres et Stephanie Nebehay à Genève; Danielle Rouquié pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant