L'armée syrienne bombarde Alep, les rebelles nient un revers

le , mis à jour à 23:07
0
 (Actualisé avec précisions, contexte, démenti des insurgés) 
    BEYROUTH, 9 août (Reuters) - Les forces gouvernementales 
syriennes et leurs alliés ont bombardé les positions des 
insurgés mardi dans le sud-ouest d'Alep, près de l'endroit où 
les rebelles ont récemment ouvert un couloir dans le secteur 
oriental de la ville tenu par l'opposition, rapportent les 
médias favorables au pouvoir. 
    Selon la chaîne de télévision du Hezbollah libanais, Al 
Manar, les forces du président Bachar al Assad et leurs alliés 
ont coupé la progression des rebelles dans les secteurs d'Alep 
tenus par l'opposition. Un responsable des rebelles a démenti. 
    Alep était la plus grande ville de Syrie avant la guerre. 
Près de deux millions de personnes y vivent encore. 
    La partie ouest de la ville est contrôlée par le 
gouvernement et les quartiers est sont aux mains des rebelles. 
Le mois dernier, les forces gouvernementales ont assiégé la 
parte orientale en coupant la voie d'approvisionnement de 
l'opposition venant du nord. 
    Les rebelles ont brisé ce siège en donnant l'assaut à 
Ramoussah, un grand complexe militaire samedi dans la banlieue 
sud-ouest d'Alep, ouvrant un couloir reliant le secteur est avec 
les territoires tenus par les insurgés. 
    Au même moment, ils ont coupé la principale route 
d'approvisionnement de la partie d'Alep tenue par le 
gouvernement, ce qui a accru la possibilité que les insurgés à 
leur tour s'assiègent ces secteurs. 
    Mardi, les forces gouvernementales, soutenues par des 
frappes aériennes intenses, ont repris une partie du terrain et 
ont fermé le couloir mis en place par les rebelles, rapportent 
les médias pro-Damas et notamment par la chaîne de télévision Al 
Manar du Hezbollah. Les combattants de ce mouvement musulman 
chiite libanais se battent aux côtés des forces du président 
syrien Bachar al Assad. 
    Un officier rebelle a démenti qu'il y ait eu une avancée du 
gouvernement. "Il n'y a pas d'avancée, rien", a déclaré Abou al 
Hassanein, un commandant du Fateh Halab, la coalition des 
groupes rebelles modérés à l'intérieur de la ville. 
    "La situation est bonne. Il y a beaucoup de bombardements, 
mais les frères (les combattants, NDLR) se mettent à l'abri, 
avant de commencer une nouvelle phase" de la bataille, a-t-il 
ajouté. 
    Ahmed Hamaher, porte-parole du groupe insurgé Nour al Din al 
Zinki, a expliqué que les forces gouvernementales avaient 
brièvement pris possession d'un secteur appelé Telat al 
Snobarat, dans les faubourgs d'Alep, à la faveur de 
bombardements aériens massifs, mais qu'elles avaient été battues 
et que le territoire avait été repris par les rebelles. 
    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG 
basée à Londres, qui dispose d'un réseau d'informateurs sur le 
terrain, a déclaré que les forces pro-gouvernementales n'avaient 
pas pris le contrôle des quartiers sud-ouest qui couperaient le 
couloir rebelle, mais qu'elles avaient temporairement bloqué le 
mouvement des insurgés avec les bombardements. 
    L'OSDH précise que les combattants du Hezbollah participent 
à la contre-offensive. 
 
 (John Davison; Tangi Salaün et danielle Rouquéi pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant