L'armée syrienne attaque les rebelles au sud de Damas

le
0

par Khaled Yacoub Oweis

AMMAN (Reuters) - Le sud de Damas a été le théâtre mardi de combats acharnés entre l'armée de Bachar al Assad et les opposants syriens, qui continuent d'engranger des gains dans le nord du pays.

Sur le plan diplomatique, la Coalition nationale syrienne, formée d'opposants au président syrien, a été reconnue comme seule représentante de la Syrie par le Royaume-Uni, qui se joint ainsi à la France, la Turquie et six pays du Golfe.

Ankara a également confirmé que l'Otan avait accepté de lui fournir des missiles Patriot afin de se défendre contre les bombardements transfrontaliers en provenance de Syrie.

En bordure sud-ouest de Damas, le corps d'élite de la Garde républicaine, épaulé par des chars, s'est lancé à l'assaut du bastion rebelle de Daraya où il s'est heurté à une farouche résistance malgré plusieurs jours de bombardements aériens, rapportent des sources proches de l'opposition.

Douze insurgés y ont trouvé la mort lundi, surtout dans des raids aériens en prélude à cette offensive terrestre. Des milliers d'habitants ont fui le quartier.

Dans le centre de la capitale, à Mezze, le bâtiment du ministère de l'Information a été touché par deux obus de mortier, dit la télévision d'Etat sans faire état de victimes.

Un militant d'opposition a déclaré que les tirs visaient peut-être plutôt un stade de football situé à proximité, que l'armée utilise pour viser les rebelles.

DERNIÈRE PHASE POUR LES PATRIOT

Dans le nord de la Syrie, des opposants ont capturé plusieurs secteurs d'une vaste base aérienne située à Cheikh Souleiman, à 18 km de la frontière turque et 30 km au nord-ouest d'Alep, rapportent des sources proches de l'opposition.

"Les combattants ont pris trois pièces d'artillerie et sont entrés dans la plus grande partie de la base. Les avions de chasse survolent le secteur pour essayer de les déloger", a déclaré Abou Moudjahed al Habali, un militant de Shaam News Network, réseau d'opposants basé à Damas.

Un rebelle a déclaré que les insurgés avaient saisi de gros stocks d'explosifs et qu'ils se retireraient pour éviter d'être la cible de raids de représailles.

L'opposition a enregistré plusieurs gains importants au cours de la semaine écoulée dans les régions périphériques du pays, notamment une base des forces spéciales près d'Alep, la capitale commerciale et grande ville du Nord, et près de la frontière avec l'Irak.

Selon des opposants, l'armée aurait retiré plusieurs unités de province pour les regrouper dans la capitale.

Bachar al Assad "doit montrer que l'abandon de bases dans et autour de Damas n'est que temporaire et qu'il commence à renforcer ses ressources et ses effectifs tout en s'occupant des affrontements dans l'Est", explique un diplomate occidental.

A Ankara, le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a déclaré que les discussions avec l'Otan, dont la Turquie est membre, sur le déploiement de missiles Patriot étaient entrées dans leur dernière phase.

Lundi, le secrétaire général de l'Alliance, Anders Fogh Rasmussen, avait insisté sur le caractère exclusivement défensif de ce déploiement, soulignant qu'il ne s'agissait pas de mettre en place une zone de non-survol aérien au-dessus de la Syrie, ce que réclament les rebelles.

Les pays du Golfe et les puissances occidentales se gardent de toute implication militaire directe dans le conflit syrien, qui a fait plus de 39.000 morts depuis le début du soulèvement contre Bachar al Assad en mars 2011.

Mais les livraisons d'armes à l'opposition pourraient s'accroître grâce à la reconnaissance croissante de la Coalition nationale syrienne comme représentante légitime du peuple syrien.

"Cette étape est très importante et je pense qu'elle encouragera davantage de Syriens à rejoindre la coalition et également d'autres pays européens à la reconnaître", a déclaré le porte-parole de la Coalition nationale syrienne, Walid al Bounni, en réaction à la décision de Londres.

Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant