L'armée soudanaise prend une ville clef aux forces sudistes

le
0
Située à la limite entre le Nord et le Sud du Soudan, Abyei est tombée samedi sous le contrôle de l'armée du Nord. Paris, Londres et Washington condamnent cette «violation des accords de paix».

C'est l'incident le plus grave au Sud-Soudan depuis les affrontements meutriers ayant opposé armées nordiste et sudiste en 2008. Après de violents combats, l'armée soudanaise a pris samedi la ville d'Abyei, à la limite entre le Nord et le Sud du pays. Les troupes des SAF (Forces armées du Soudan, nordistes) contrôlent la plus grande partie de l'enclave, a confirmé dimanche le gouvernement. Des milliers de civils ont commencé à fuir la région.

«Les troupes des SAF resteront à Abyei jusqu'à la conclusion d'un nouvel accord de sécurité», a prévenu le ministre d'État à la présidence, Amin Hassan Omer. L'armée nordiste a lancé son offensive «car il y a toujours des éléments de la SPLA (armée sudiste) qui essaient de renforcer leur présence» à Abyei, a-t-il estimé. Selon lui, «cela n'est pas acceptable» au regard des accords de paix signés en 2005 et en 2008. «Nous sommes prêts à nous engager et à négocier pour régler le problème», a cependant ajoutü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant