L'armée ougandaise évacue ses ressortissants au Soudan du Sud

le
0
    JUBA, 14 juillet (Reuters) - L'armée ougandaise a commencé 
jeudi à évacuer ses ressortissants du Soudan du Sud, à la faveur 
d'un apaisement des tensions depuis lundi entre les troupes du 
président Salva Kiir et celles de son vice-président et grand 
rival Riek Machar. 
    L'Ouganda a envoyé plus de 2.000 soldats dans le pays 
voisin, qui stationneront dans une ville à l'extérieur de la 
capitale Juba, avec pour unique mission de mener à bien cette 
évacuation, ont indiqué les autorités de Kampala. Un responsable 
ougandais a toutefois déclaré que les soldats pourraient rester 
plus longtemps si les combats reprenaient.  
    En 2013, au début de la guerre civile au Soudan du Sud, 
l'armée ougandaise était déjà intervenue dans le pays où elle 
avait aidé les forces de Salva Kiir à sécuriser Juba, ce qui 
avait fait craindre une extension du conflit. Elle s'était 
retirée par la suite.       
    Le calme règne à Juba, dans le sud du pays, depuis que Salva 
Kiir et Riek Machar ont décrété lundi un cessez-le-feu. 
  Des boutiques et l'aéroport ont rouvert jeudi et 
plus d'habitants étaient dans les rues mais les civils restent 
sur leur garde et de nombreux étrangers ont quitté le pays.  
    Les affrontements entre les troupes de Salva Kiir et Riek 
Machar ont fait plusieurs centaines de morts depuis jeudi 
dernier. Cette recrudescence de la violence menace de relancer 
la guerre civile, malgré l'accord d'août 2015 censé mettre fin à 
deux ans de conflits entre Dinkas et Nuers, éthnies respectives 
de Salva Kiir et de Riek Machar. 
    Le conflit, qui a éclaté en décembre 2013, a fait 50.000 
morts selon l'Onu et 2,5 millions de déplacés, pour une 
population totale de 11 millions d'habitants. 
 
 (Denis Dumo; Laura Martin pour le service français, édité par 
Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant