L'armée nigérienne tue 30 membres présumés de Boko Haram

le
0

NIAMEY, 17 juillet (Reuters) - L'armée nigérienne a tué au moins 30 membres présumés du groupe djihadiste Boko Haram lors d'une opération menée au Nigeria, près de la frontière entre les deux pays, a-t-on appris vendredi de sources sécuritaires. Cette opération a été lancée jeudi, au lendemain d'une attaque conduite par des hommes armés soupçonnés d'appartenir à Boko Haram qui ont traversé la frontière en venant du Nigeria et tué au moins douze civils. "Nos forces de défense qui sont engagées dans l'opération au Nigeria, entre les villages de Malam Fatori et Damasak, ont tué les insurgés jeudi", a-t-on dit de même source. Les miliciens de Boko Haram, en lutte pour mettre en place un émirat islamique dans le nord-est du Nigeria, ont récemment intensifié leurs attaques au Niger, au Tchad, au Cameroun et au Nigeria. Vendredi matin, deux attaques suicide, menées par une femme âgée et une jeune fille de 10 ans, ont fait au moins neuf morts à Damaturu, dans le nord-est du Nigeria. (Abdoulaye Massalaki; Simon Carraud pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant