L'armée nigériane pense avoir blessé le chef de Boko Haram

le
0
    ABUJA, 23 août (Reuters) - L'armée nigériane a dit mardi 
avoir tué plusieurs combattants du groupe djihadiste Boko Haram 
et penser avoir blessé mortellement son chef historique lors 
d'un bombardement aérien dans le nord-est du pays. 
    Dans un communiqué, l'armée précise que le raid a visé le 
village de Taye, dans la forêt de Sambisa, où les combattants 
islamistes se terrent depuis plusieurs mois. Le bombardement a 
eu lieu vendredi mais il a fallu plusieurs jours pour vérifier 
son résultat, ajoute-t-elle. 
    "Nous pensons que leur chef, le dénommé Aboubakar Shekau, a 
été mortellement blessé aux épaules", déclare le porte-parole de 
l'armée de l'air, le colonel Sani Kukasheka Usman, dans le 
communiqué diffusé mardi. 
    L'armée nigériane a annoncé à plusieurs reprises la mort 
d'Aboubakar Shekau mais celui-ci, ou un homme lui ressemblant, 
est jusqu'à présent réapparu à chaque fois dans des vidéos. 
    Dans un enregistrement audio diffusé au début du mois, un 
homme se présentant comme Shekau contestait la désignation d'un 
nouveau chef de Boko Haram par l'organisation Etat islamique 
(EI), à laquelle le groupe nigérian a prêté allégeance l'an 
dernier.   
     
 
 (Camillus Eboh; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant