L'armée nigériane attaque le dernier bastion de Boko Haram

le
0

BAUCHI, Nigeria, 22 avril (Reuters) - L'armée nigériane a lancé mercredi une vaste offensive contre le dernier bastion connu de la secte islamiste Boko Haram, la forêt de Sambisa, dans le nord-est du pays, en espérant porter un coup fatal à l'insurrection, a-t-on appris de sources militaires. C'est dans cette ancienne réserve de chasse que les services de renseignement pensent que les islamistes détiennent les 200 lycéennes enlevées il y a un an à Chibok, à une centaine de km de là, même si son survol par des drones américains n'a pas permis de les localiser. L'assaut des forces gouvernementales est appuyé par des bombardements aériens, a-t-on dit de mêmes sources. Il n'a pas été possible de joindre le porte-parole de l'armée nigériane pour confirmer ces informations. L'offensive concertée lancée il y a deux mois par les armées du Nigeria, du Tchad, du Cameroun et du Niger a permis de chasser les combattants de Boko Haram de la plupart des territoires qu'ils avaient conquis, ce qui n'a pas empêché ces derniers de continuer à commettre attentats et exactions contre la population civile. Cette incapacité à ramener la paix dans le nord-est du pays est en grande partie responsable de la défaite du président Goodluck Jonathan face à Muhammadu Buhari lors de l'élection du 28 mars. Le nouveau chef de l'Etat, qui ne prendra ses fonctions que le 29 mai, a promis de faire tout son possible pour éliminer la menace représentée par Boko Haram et obtenir la libération des lycéennes. (Ardo Abdallah; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant