L'armée nigériane accusée d'exécutions sommaires par Amnesty

le
1

LAGOS, 5 août (Reuters) - Amnesty International accuse mardi l'armée nigériane d'exactions massives dans sa lutte contre Boko Haram, en s'appuyant notamment sur une vidéo montrant des militaires égorger des activistes présumés avant de les jeter dans une fosse commune. L'ONG déclare que ces exécutions extrajudiciaires se sont produites peu après l'attaque par Boko Haram d'une caserne, Giwa Barracks, dans la ville de Maiduguri, le 14 mars dernier. L'armée nigériane a réagi par la voix de son porte-parole le général Chris Olukolade en déclarant qu'elle considérait "très sérieusement ces graves allégations". "La plupart des scènes décrites dans cette vidéo sont étrangères à nos opérations et nos doctrines et doivent faire l'objet d'une enquête pour garantir que de telles pratiques ne se sont pas glissées subrepticement dans le système", a déclaré le porte-parole. L'armée rejette d'ordinaire avec agacement les accusations d'exactions visant ses soldats. Il y a une semaine, Boko Haram a diffusé une vidéo montrant ses combattants décapiter un soldat nigérian, une pratique fréquente de la part de la secte islamiste. Le rapport d'Amnesty détaille également les conséquences d'une attaque de Boko Haram contre un village, qui a fait une centaine de morts selon l'ONG. "Ces nouveaux éléments choquants sont une nouvelle preuve que toutes les parties s'abandonnent à des crimes atroces (..) Que dire quand des membres de l'armée commettent des actes aussi épouvantables et captent les images sur un film?" a déclaré Salil Shetty, le secrétaire général d'Amnesty. "De nombreux témoignages que nous avons récoltés suggèrent que les exécutions extrajudiciaires sont, de fait, régulièrement menées par l'armée nigériane", a-t-il ajouté. Amnesty International estime que 4.000 personnes ont péri depuis le début de l'année dans le conflit entre Boko Haram et l'armée, qui mène depuis mai 2013 une opération militaire pour mater la rébellion, sans résultat. (Tim Cocks; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mardi 5 aout 2014 à 11:42

    Mais pas Boko Haram, bande de niaquets.