L'armée libanaise progresse dans Ersal, découvre 50 cadavres

le
0

ERSAL, Liban, 4 août (Reuters) - Les unités de l'armée libanaise qui progressent vers Ersal, une ville de la Bekaa théâtre ce week-end d'affrontements avec des islamistes venus de Syrie, ont découvert les corps de 50 activistes armés, a-t-on appris auprès d'un responsable des services de sécurité. L'armée a parallèlement poursuivi ses tirs d'artillerie contre cette ville où des combats ont éclaté samedi après l'arrestation à un barrage de l'armée libanaise d'Imad Ahmad Joumaa, soupçonné d'être un des chefs du Front al Nosra, mouvement armé de l'insurrection syrienne. Au moins treize soldats libanais ont été tués dans les affrontements, les plus importants en territoire libanais depuis le début de la guerre civile en Syrie. Pour l'état-major de l'armée libanaise, l'incursion des islamistes n'était pas une réponse à l'arrestation de Joumaa, mais a été au contraire longuement et soigneusement préparée. "La situation est beaucoup plus grave que d'aucuns veulent le croire", a déclaré dimanche à la presse le général Jean Kahwagi, commandant en chef de l'armée. "Cette attaque terroriste n'est ni fortuite ni spontanée, mais prémédité et depuis longtemps, semble-t-il, dans l'attente du bon timing", a-t-il poursuivi en relevant notamment la rapidité de manoeuvre des islamistes. Le Liban subit le contrecoup de la guerre civile en Syrie qui oppose des rebelles sunnites aux forces du président Bachar al Assad, un alaouite épaulé par le Hezbollah chiite libanais soutenu par l'Iran. (Alexander Dziadosz; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant