L'armée libanaise attaquée près de la frontière syrienne

le
0

(Actualisé, cinq soldats tués) BEYROUTH, 23 janvier (Reuters) - Cinq soldats libanais ont été tués vendredi lors d'une journée d'affrontements avec des hommes armés dans l'est du pays, près de la frontière syrienne, a annoncé l'armée libanaise. Ce secteur est le théâtre de fréquentes incursions de militants islamistes venus de Syrie. Les soldats libanais ont réussi vendredi soir à repousser une attaque contre un avant-poste de l'armée nationale près du village de Ras Baalbek, après toute une journée de combat. De nombreux assaillants ont été tués, ajoute le communiqué de l'armée sans donner de chiffre précis. D'après un responsable des services de sécurité libanais, il y aurait neuf morts du côté des assaillants. Le Front al Nosra syrien, lié à Al Qaïda, et le groupe djihadiste Etat islamique (EI) ont mené plusieurs attaques au Liban ces derniers mois. Le village de Ras Baalbek est proche de la ville d'Ersal, où des insurgés islamistes syriens ont lancé un raid meurtrier en août dernier et capturé une vingtaine de soldats libanais, dont certains ont depuis été assassinés. (Sylvia Westall et Oliver Holmes; Tangi Salaün, Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant