L'armée lance une cellule internet de contre-propagande djihadiste

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Une cellule pour combattre le groupe État islamique sur le Web, son terrain de prédilection. Si le gouvernement a lancé, il y a peu, la campagne #stop-djihadisme pour dissuader les Français candidats au djihad, d'autres opérations sont plus secrètes, notamment la cellule activée par l'armée il y a un an et évoquée par Le Monde ce mercredi. Le quotidien révèle que cette cellule de contre-propagande, abritée au Centre interarmées d'actions dans l'environnement (CIAE) à Lyon et qui devrait à terme regrouper cinquante militaires, se focalise sur "les jeunes séduits par la communication djihadiste".D'après le site d'Europe 1, ces soldats d'Internet utilisent toujours le même procédé : créer des pseudos sur les réseaux sociaux influents, notamment Facebook et Twitter, et nouer des relations avec les recruteurs, mais également les personnes tentées par le djihad. Les militaires cherchent en fait à mieux comprendre les discours utilisés par les recruteurs pour convaincre les jeunes de rejoindre le djihad. Des discours d'endoctrinementUne fois cette phase terminée, celle de la contre-propagande peut commencer. Objectif : pousser les candidats au djihad à remettre en question les discours d'endoctrinement pour les convaincre de ne pas s'engager. Accompagnée de psychologues, la "task force" se base sur des "opérations psychologiques", également appelées "psy-ops", pour mieux persuader les candidats au djihad de revenir à la raison....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant