L'armée israélienne espionnée par Londres et Washington-presse

le
0
    JERUSALEM, 29 janvier (Reuters) - Les Etats-Unis et le 
Royaume-Uni ont surveillé les communications et les sorties 
secrètes des forces aériennes israéliennes à la faveur d'une 
opération d'espionnage remontant à 1998, rapporte vendredi la 
presse israélienne en se fondant sur des documents attribués à 
des fuites de l'ancien consultant des services secrets 
américains Edward Snowden. 
    Selon le quotidien israélien Yedioth Aharonoth, l'Agence 
nationale de sécurité américaine, la NSA, et son équivalent 
britannique, le GCHQ, ont espionné les missions de l'armée de 
l'air israélienne contre Gaza, la Syrie et l'Iran. 
    L'opération d'espionnage, dont le nom de code était 
"Anarchiste", était gérée d'une base de Chypre et visait 
d'autres Etats du Proche-Orient, précise le Yedioth Aharonoth. 
    La publication en ligne The Intercept, qui compte parmi ses 
associés Glenn Greenwald, un proche d'Edward Snowden, publie un 
article similaire, accompagné de ce qu'elle dit être des images 
piratées de drones israéliens armés prises par des caméras 
embarquées. 
    Selon le Yedioth Aharonoth, l'hebdomadaire allemand Der 
Spiegel publiera lui aussi un article à partir des fuites 
d'Edward Snowden samedi. 
    Israël ne confirme ni n'infirme avoir de drones armés. Dans 
un document diplomatique américain de 2010 publié par l'ONG 
Wikileaks, un militaire israélien de haut rang est présenté 
comme reconnaissant leur possession. 
    Le ministre israélien de l'Energie Yuval Steinitz, membre du 
cabinet de sécurité du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a 
cherché à minimiser l'affaire. 
    "Je ne pense pas que ce soit les plus gros secrets du 
royaume, mais, de fait, c'est quelque chose qui ne devrait pas 
se produire, qui est désagréable", a-t-il déclaré à la radio de 
l'armée. "Il va falloir maintenant que nous réfléchissions à 
changer le cryptage, c'est certain." 
    Israël n'est pas "être surpris" de l'opération de piratage 
américano-britannique révélée par les informations d'Edward 
Snowden, a ajouté le ministre. 
    "Nous savons que les Américains espionnent le monde entier, 
et nous aussi, et aussi leurs amis", a-t-il déclaré. "Il 
n'empêche, cela reste décevant, entre autres parce que, depuis 
des décennies déjà, nous n'espionnons plus ni ne collectons de 
renseignements aux Etats-Unis." 
    Selon le Yedioth Aharonoth, ces révélations pourraient 
affecter la ventes de drones israéliens à l'Allemagne si Berlin 
devait s'inquiéter de la sécurité des appareils. Yuval Steinitz 
a écarté cette éventualité. 
    "Chaque pays organise son propre cryptage", dit-il. 
    L'Allemagne a annoncé le 12 janvier son intention d'acheter 
en leasing des drones Heron TP à la société publique Israel 
erospace Industries (IAI). 
 
 (Dan Williams; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant