L'armée irakienne stoppée par une forte résistance à Tikrit

le
0

(Actualisé avec suspension de l'offensive, précisions) BAGDAD, 19 août (Reuters) - L'armée irakienne a lancé mardi une offensive pour reprendre la ville de Tikrit aux djihadistes de l'Etat islamique mais elle a dû interrompre sa progression en raison de la forte résistance des combattants islamistes, ont annoncé des membres de l'état-major interrogés par Reuters. Les forces gouvernementales, qui se trouvent au sud de la ville, fief de l'ancien dictateur Saddam Hussein, à 150 km au nord de Bagdad, avaient dans un premier temps progressé assez rapidement, ont dit les officiers. Mais elles se sont par la suite heurté à un tir de barrage de mortiers et de mitrailleuses lourdes au sud de Tikrit, tandis qu'à l'Ouest, leur avancée a été bloquée par la présence de tireurs embusqués et de champs de mines. Comme lors de précédentes tentatives pour reprendre la ville, l'armée a donc suspendu son offensive, ont dit les officiers. Selon des habitants du centre de Tikrit contactés par téléphone, les djihadistes contrôlent fermement la ville, dont ils patrouillent les principales rues. Les forces kurdes et l'armée irakienne ont annoncé lundi avoir repris le barrage de Mossoul à l'Etat islamique avec l'appui de l'armée américaine, qui a effectué de nouveaux raids aériens dans le nord de l'Irak. (Michael Georgy, Jean-Philippe Lefief et Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant