L'armée irakienne et les peshmergas avancent vers Mossoul

le
0
    par Stephen Kalin et Babak Dehghanpisheh 
    A L'EST DE MOSSOUL, Irak, 20 octobre (Reuters) - sUne unité 
d'élite de l'armée irakienne et des miliciens kurdes ont lancé 
jeudi une nouvelle offensive en direction de villages des 
alentours de Mossoul tenus par les djihadistes de l'Etat 
islamique (EI), avec l'appui de la coalition internationale sous 
commandement américain.  
    Des salves de lance-roquettes multiples et de mortiers 
visent depuis 06h00 du matin (03h00 GMT) des positions situées à 
une vingtaine de kilomètres de la dernière grande ville 
irakienne encore aux mains de l'EI, selon des journalistes de 
Reuters sur place.  
    Les forces gouvernementales et les peshmergas kurdes, dont 
l'offensive a débuté lundi, progressent de façon continue en 
direction de Mossoul, tombée en juin 2014 aux mains des 
djihadistes, mais l'assaut proprement dit n'a pas encore débuté. 
Il pourrait donner lieu à une bataille sans précédent depuis 
l'invasion américaine de 2003.  
    "Les objectifs sont de nettoyer un certain nombre de 
villages des alentours et de prendre des zones stratégiques pour 
réduire un peu plus la marge de manoeuvre de l'EIIL", dit le 
commandement des forces kurdes dans un communiqué diffusé jeudi. 
    Plusieurs dizaines de véhicules Humvee noirs du Service 
antiterroriste de l'armée irakienne ont pris la direction de 
Bartella, principal enjeu du front est.  
    Des colonnes de fumée noire s'élevaient des villages 
alentours. Les djihadistes ont pour tactique de brûler du 
pétrole afin de masquer leurs positions.  
    Sur le front nord, les peshmergas ont abattu un drone qui 
avait décollé de Naouarane, un village situé à quelques 
kilomètres de leur position. On ignore si l'engin, d'une 
envergure d'un à deux mètres, était armé ou s'il s'agissait d'un 
vol de reconnaissance.  
    "Ils larguent parfois des explosifs", a déclaré l'un des 
combattants kurdes, tandis qu'un officier écoutait les 
communications radio des djihadistes. "Ils indiquent les cibles 
pour leurs mortiers", a-t-il expliqué.  
    "Libérer Mossoul est important pour la sécurité du 
Kurdistan. Nous allons devoir les combattre aussi par l'esprit 
pour vaincre leur idéologie", a-t-il ajouté.  
 
 (Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Marc 
Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant