L'armée irakienne aux portes de Chirkat, sur la route de Mossoul

le
0
    TIKRIT, Irak, 21 septembre (Reuters) - Les forces irakiennes 
ne sont plus qu'à trois kilomètres du centre de Chirkat, selon 
le maire de cette ville du nord du pays aux mains des 
djihadistes de l'Etat islamique (EI) qui pourrait devenir un 
important point d'appui pour la reconquête de Mossoul, la 
métropole du Nord. 
    L'armée, appuyée par la police locale, des miliciens 
sunnites et les avions de la coalition sous commandement 
américain, a repris une douzaine de villages des alentours 
depuis le début de l'offensive, mardi matin, a précisé le maire 
Ali Daoudah, qui se trouve à Erbil. La ville pourrait selon lui 
tomber dans les 48 heures.  
    Cinq membres des services de sécurité et un civil y ont 
trouvé la mort, a-t-il poursuivi. Ce bilan a été confirmé de 
source proche de l'état-major régional.  
    Située à une centaine de kilomètres au sud de Mossoul sur le 
cours du Tigre, Chirkat est totalement encerclée par l'armée et 
les milices chiites soutenues par l'Iran qui lui prêtent mains 
fortes, mais ces dernières n'ont pour le moment pas pris part à 
l'offensive.  
    La ville prise par l'EI lors de son offensive de l'été 2014 
compterait encore plusieurs dizaines de milliers d'habitants. 
Les autorités locales parlent depuis plusieurs mois d'une 
catastrophe humanitaire imminente en raison du manque de vivres 
et de la hausse des prix.  
    Le Premier ministre Haïdar al Abadi a promis de reprendre 
Mossoul à l'EI avant la fin de l'année et la bataille pourrait 
débuter dans la seconde quinzaine d'octobre, selon des 
responsables militaires. 
 
 (Ghazwan Hassan, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant